1976 – Saint-Pierre et Miquelon, base navale et aérienne

secretwashingtonDepuis de nombreuses années, les agissements de hauts fonctionnaires gaullistes dans la belle province avaient suscité l’inquiétude d’Ottawa et de Washington.

Dans une note confidentielle émanant du consulat américain à Québec, datée décembre 1976, un rapport est fait suite à la diffusion d’un reportage sur la télévision canadienne sur les activités réelles ou supposées des fonctionnaires français Philippe Rossillon et Xavier Daniau.

Le reportage de Robert Reguly, diffusé sur CTV, accuse Rossillon et Daniau d’avoir travaillé en collaboration avec les séparatistes québécois, d’avoir rencontré Claude Morin et Louise Beaudoin et d’avoir financé le Parti Québécois.

Ce même reportage fait état du soutien nouveau apporté aux Acadiens par Rossillon allant jusqu’à soupçonner le Consulat de France nouvellement établi à Moncton d’être la source de financements secrets.

Quelle crédibilité donner à ces accusations ? Aucune si on s’en tient à la fin du reportage qui est aussi relayée dans cette note diplomatique américaine. Selon le journaliste Reguly, les îles Saint-Pierre et Miquelon étaient en passe de devenir une base militaire navale et aérienne …

REGULY ADDED THAT ISLANDS OF ST. PIERRE AND MIQUELON ARE ON CANADA’S DOORSTEP AND ARE NOW SUDDENLY BEING TRANSFORMED INTO A NEW NAVAL BASE, AN AIRBASE FOR JET PLANES, AND A POWERFUL RADIO TRANSMITTER TO BROADCAST FRENCH CULTURE INTO QUEBEC AND ACADIA.

Source : ALLEGED FRENCH UNDERCOVER ACTIVITIES HIT THE PRESS

Marc Albert Cormier

Marc Albert Cormier est originaire des îles Saint-Pierre et Miquelon. Passionné par l’histoire de son archipel natal, il a consacré d’importants moyens à la mise sur pied de ce projet d’encyclopédie virtuelle et historique.

Une pensée sur “1976 – Saint-Pierre et Miquelon, base navale et aérienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.