16xx – Le havre de Lizardie : Petit Havre ou Ravenel?

Le havre de Lizardie : Petit Havre ou Anse à Ravenel ?

Au XVIIe siècle, nos îles sont déjà fort connues des marins européens. L’actuel Barachois est partagé par les nombreux armateurs malouins et granvillais qui fréquentent nos îles. Nous sommes à l’époque de la Hoguerie, de Malabrie, de Jacques-Simon de Belleorme. Ce dernier fut d’ailleurs nommé gouverneur de Saint-Pierre par le gouverneur de Plaisance Brouillan. Belleorme est un armateur important : il emploie plus de 80 hommes. Personnage cultivé, il est capable de faire des relevés cartographiques comme l’illustre sa carte de 1695 (b).

Or ce document n’est pas unique ; cette fin du XVIIe est une époque importante pour Saint-Pierre, et l’activité cartographique intense semble l’attester. Cinq documents cartographiques sont connus, trois d’entre eux se limitent d’ailleurs au port de Saint-Pierre.

belleorme

Mais que voit-on sur ces cartes ? Hormis des toponymes forts intéressants, l’emplacement des chapelles de grands armateurs et de leurs graves, on peut voir que le Petit Havre ou Ravenel ne porte pas le nom actuel mais un toponyme curieux.

Avant de vous le révéler, partons au Pays basque, à Saint-Jean-de-Luz plus précisément. Au début du XVIIe siècle, un armateur important, Adam de Chibau emploie plusieurs capitaines et marins luziens sur ses navires pour pêcher la morue à Terre-Neuve. Adam de Chibau est issu d’une famille de notables de Saint-Jean-de-Luz. C’est d’ailleurs dans la maison de Chibau que logea Mazarin en 1659. Les navires de cet armateur pêchaient spécifiquement à Saint-Pierre et Plaisance, la cargaison de morue était ensuite livrée et vendue au Portugal. Un de ses navires, La Santa Clara, est commandé par un capitaine dénommé Juanes de Liçaurdi (c).

lissardie
Etablissement des Récollets de la province de Saint-Denis à Plaisance en l’île de Terre-Neuve. 1689, Hugolin, 1911

C’est précisément le nom de ce capitaine que l’on trouve sur la carte de Belleorme, et de L’Hermitte, qui est devenu par la suite soit Ravenel / Petit Havre est le Barachois de Lizardy, le Havre de Lizardie ou encore le Havre de lisardie. Une autre carte contemporaine indique aussi la Pointe de Lisardie, les Basses de lisardie.

lissardie-carte

ravenel

Ce toponyme ne peut être que la déformation du nom du capitaine Juanes de Liçaurdi qui travailla pour Chibau de 1602 à 1611. Son nom réapparaîtra vers 1632 dans les cahiers de riches prêteurs de Saint-Sebastien : Domingo de Hoa et Dona Mariana de Rober y Salinas : Juanescot de Elçaurdi devenu patron et maître du Navire La Marie de Saint-Jean-de-Luz (d). Notons, pour les puristes de la langue euscarienne, que le c cédille fut souvent utilisée en labourdin pour représenter le son « s sourd français » désormais remplacé par le z en basque unifié (e) (Euskara batua). C’est pourquoi l’on peut trouver le nom de l’auteur du premier pilote qui mentionne Miquelon écrit de maintes façons : Hoyarçabal, Oyarzabal.

(a) Le Petit Havre, carte de Nicolas Bellin, 1764.
(b) Plan des Isles de St Pierre .. par le Sr de Belleorme, Simon Commandant dans cette Isle et autres. Bibliothèque Nationale, Sc91 429.
(c) Barkham, Michael. French Basque « New Found Land » Entrepreneurs and the Import of Codfish and Whale Oil to Northern Spain, c. 1580 to c. 1620. The Case of Adam de Chibau, Burgess of Saint-Jean-de-Luz and « Sieur de St. Julien ». p 8. Newfoundland Studies, Vol. 10, N 1, Spring 1994.
(d) Bélanger, René. Les Basques dans l’estuaire du Saint-Laurent. Les presses de L’Université du Québec.
(e) Lafitte, Pierre. Grammaire Basque. Elkar, Donostia: 1978.

 

Retiré 19 nov 2015 : Tout observateur du paysage remarquera que la nouvelle piste traverse la partie sud de Saint-Pierre de l’Anse à l’Allumette pour se jeter dans la mer quelque part au-delà de l’étang Bonnier. Le centre de ladite piste, bâtie sur l’Etang du Cap Noir, frôle le nord d’un petit lagon que l’on se plaît à nommer depuis des lustres du nom de Petit Havre. Ce toponyme, donné par nos aïeux au cours du XVIIe siècle (a) au petit barachois situé au sud de Saint-Pierre, ne semble pas cacher grand-chose d’autre qu’un banc de galets. Rien n’est plus trompeur! Pour découvrir pourquoi .. [septembre 2008]

Marc Albert Cormier

Marc Albert Cormier est originaire des îles Saint-Pierre et Miquelon. Passionné par l’histoire de son archipel natal, il a consacré d’importants moyens à la mise sur pied de ce projet d’encyclopédie virtuelle et historique.

Une pensée sur “16xx – Le havre de Lizardie : Petit Havre ou Ravenel?

  • janvier 7, 2010 à 12:40
    Permalink

    Bonjour et tous mes voeux pour cette nouvelle année,2010.

    Je suis à la recherche de l’origine du nom L’anse à l’Allumette. Y-a-t-il un rapport avec les allumettes pour faire du feu, pour quelle raison et depuis quelle date était elle appelée ainsi.

    En vous remerciant de votre aide dans ma recherhe historique, acceptez mes meilleurs sentiments,

    Pierre E

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.