Émile Riotteau

Ancien sénateur de la Manche, Émile Riotteau est né aux îles Saint-Pierre et Miquelon.

RIOTTEAU (EMILE, ALEXANDRE), né le 18 décembre 1837 à Saint-Pierre-et-Miquelon, mort le 8 avril 1927 à Paris.

  • Député de la Manche de 1876 à 1877, de 1878 à 1885 et de 1887 à 1906.
  • Sénateur de la Manche de 1906 à 1927.

En 1889, Emile Riotteau se représente dans la circonscription d’Avranches, où il est élu avec 10.824 voix sur 21.705 votants, contre 9.386 à Bouvattier ; succès encore plus écrasant en 1893 où il est réélu par 14.400 voix sur 18.377 votants ; par contre, en 1898, il n’obtient que 11.949 suffrages sur 21.179 votants, obligé d’en concéder 8.999 à Frémin. Emile Riotteau s’intéressa surtout aux questions budgétaires – il est rapporteur du budget de l’Agriculture pour l’année 1896 – et plus encore aux courses de chevaux, qui ont été sa grande préoccupation durant les quatre dernières législatures de son mandat de député. Il suivit aussi, mais à un moindre degré cependant, la politique coloniale. Réélu à la Chambre le 27 avril 1902 sans concurrent, au premier tour, par 16.740 voix sur 18.139 votants, il ne se représenta pas au terme de son mandat, préférant poursuivre au Sénat sa carrière parlementaire.

Il y fut effectivement élu, au second tour, le 7 janvier 1906, par 661 voix sur 1.183. Il s’inscrivit au groupe de l’union républicaine et fut élu vice-président de la commission de la marine. En cette qualité, il devait rapporter divers textes de lois sur la caisse des invalides de la marine, les navires mixtes maritimes et fluviaux, la caisse de prévoyance des marins, etc… Il défendit aussi comme il l’avait fait à la Chambre le Mont-Saint-Michel qu’il jugeait menacé par les projets des ingénieurs.

Emile Riotteau était doyen d’âge lorsqu’il mourut à 89 ans. Il était membre du Conseil supérieur des colonies depuis sa fondation, du Conseil supérieur de la marine marchande et du Conseil supérieur des haras.

Il s’éteignit à Paris le 8 avril 1927.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Grand Colombier

Le GrandColombier.com est un site recensant tout document historique ayant un lien avec les îles Saint-Pierre-et-Miquelon : traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides. Le site est dirigé par Marc A. Cormier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.