L’année 1816 à travers les Éphémérides

FÉVRIER

17 février 1816 – M. l’abbé Geiliani est désigné comme curé aux îles Saint-Pierre et Miquelon. Le ministre avise le commandant Bourrilhon que cet ecclésiastique s’embarquera avec le personnel administratif, à Saint-Servan, sur l’un des bâtiments composant l’expédition chargée de reprendre possession de la colonie. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

20 février 1816 – Le ministre attire l’attention du commandant Bourrilhon, en instance de départ à Saint-Malo, sur le règlement du 3 Mars 1803, relatif à la police de la pêche à Saint-Pierre et Miquelon, notamment sur celle des warys qui, si elle est susceptible de quelque tolérance à cause de l’indigence des pêcheurs locaux, doit cependant être toujours subordonnée à l’intérêt des grands armements. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

22 février 1816 – Rétrocession des îles St-Pierre et Miquelon à la France à la suite du traité de Paris du 30 mars 1814. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.


MARS

23 mars 1816 – Le dogre ‘La Balance’ transportant 80 anciens habitants de Saint-Pierre et Miquelon, fait naufrage entre Le Havre et Saint-Malo, 37 de ces malheureux périssent. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.


AVRIL

22 avril 1816 – Départ de Saint-Malo de la frégate ‘La Revanche’ faisant partie avec les flûtes ‘Caravane’ et ‘Salamandre’, la gabarre ‘La Lionne’, les goélettes ‘Aminthe’, ‘La Brestoise’ et la ‘Miquelonnaise’, de l’expédition destinée à la reprise de possession des îles Saint-Pierre et Miquelon. M. Bourrilhon, commissaire de la marine, chargé en chef du service est à bord avec sa fille Aminthe, ses deux fils Louis et Léonide Bourrilhon, ainsi que M. Ollivier, curé, MM. Fuec, Barbet, Fitzgerald, chirurgiens, Le Roy, capitaine de port et autres fonctionnaires. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

24 avril 1816 – Départ de Brest pour Saint-Pierre et Miquelon avec partie des déportés, de matériaux de construction et approvisionnements, de la flûte ‘La Caravane’, des goélettes ‘Aminthe’, ‘La Brestoise’ et ‘La Miquelonnaise’. ‘La Caravane’ a en outre à son bord, 49 ouvriers d’artillerie commandés par le lieutenant Bertot pour la construction des immeubles du gouvernement et qui formeront en outre la garnison. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

29 avril 1816 – La flûte ‘La Salamandre’ avec partie des déportés et la gabarre ‘La Lionne’ chargée de matériaux et d’approvisionnements, partent de Rochefort pour Saint-Pierre et Miquelon. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.


MAI

25 mai 1816 – Arrivée à Saint-Pierre de la flûte ‘La Revanche’ avec 1er commandant Bourrilhon, chargé de reprendre possession des îles, sa fille Aminte, le curé Ollivier, les chirurgiens Feuc, Barbet et Fitzgérald, le capitaine de port Leroy, les commis de la marine (principal 1 re et 2me classe) Dehann, Feillet, Bourrilhon fils, le pilote de port Huot, le gendarme Yreux et 44 anciens déportés de Miquelon, échappés du naufrage du transport du Roi ‘La Balance’. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

27 mai 1816 – Arrivée à Saint-Pierre de la flûte la ‘Caravane’ avec une partie des anciens habitants déportés par les anglais en 1793. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.


JUIN

05 juin 1816 – Arrivée à Saint-Pierre de la flûte ‘La Salamandre’ avec une partie des anciens habitants expulsés en Juin 1793 et des approvisionnements pour la colonie. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

06 juin 1816 – Arrivée à Saint-Pierre de la goélette du Roy ‘Aminthe’, avec des approvisionnements pour la colonie. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

07 juin 1816 – Arrivée en rade de Saint-Pierre de la goélette du Roy ‘La Brestoise’ et de la gabarre ‘La Lionne’ avec des approvisionnements pour la colonie. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

22 juin 1816 – Les transports La Caravane (Miquelon) et La Salamandre (St-Pierre) amènent 150 familles (645 personnes) par suite de la rétrocession des îles à la France. Éphémérides Saint-Pierraise, notes de M Th. Déminiac, revues, complétées et continuées par Daniel Gauvain, 1916

22 juin 1816Rétrocession officielle des Iles Saint-Pierre et Miquelon. La corvette de S.M. Britannique ‘Hazard’ commandée par Sir Cookesley, venant d’Halifax, arrive dans la matinée à Saint-Pierre. Le capitaine Ollivier, de la frégate française ‘Revanche’ envoie un de ses officiers à bord, et deux heures après le commandant anglais vient à son tour à bord du bâtiment français. Après s’être communiqué mutuellement leurs pouvoirs M. Bourrilhon, chargé du service et le capitaine Cookesley décident que la remise de la colonie aurait lieu à bord de la corvette anglaise au moment de l’échange des actes de remise et de réception, la ‘Revanche’ et le ‘Hazard’ saluent ensemble de 21 coups de canons les pavillons français et anglais, arborés dans cette circonstance en vue de la rade et, après le salut, le pavillon anglais est amené. A terre les troupes de la garnison sont sous les armes. Tout fut terminé aux cris de « Vive le Roy ». Le chargé du service put écrire le 25 juin au ministre : ‘Monseigneur, je suis enfin assez heureux pour pouvoir annoncer à votre Excellence que le pavillon Blanc flotte sur les isles ‘Saint-Pierre et Miquelon’. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

25 juin 1816 Après avis des géreurs et pêcheurs, le commandant Bourrilhon interdit la pêche à la faulx.Premier décès inscrit à Saint-Pierre, il s’agit de Tayton G. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

27 juin 1816La frégate ‘La Cybèle’ de la station de Terre-Neuve, avec des approvisionnements pour la colonie arrive à Saint-Pierre. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

29 juin 1816Le commandant de la frégate ‘La Cybèle’, Kergariou passe en revue la petite garnison de St-Pierre. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970


JUILLET

02 juillet 1816Décision ministérielle nommant définitivement curé de Saint-Pierre M. Ollivier, Pierre, que M. le commissaire principal de marine à Saint-Servan, avait choisi, au moment du départ de l’expédition chargée de reprendre possession de la colonie, pour remplir provisoirement les mêmes fonctions, en remplacement de M. Guiliani qui n’a pu rejoindre sa destination. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

04 juillet 1816Le commandant Bourrilhon rend compte au ministre, qu’après examen des lieux dès son arrivée à Saint-Pierre, il s’est décidé à rebâtir le bourg sur son ancien emplacement. Aussitôt son parti pris, il a fait descendre les ouvriers d’artillerie et fait installer 6 grandes tentes, non compris celles des entretenus, pour recevoir les approvisionnements à mesure de leur débarquement. Il a envoyé à Miquelon, avec quelques approvisionnements, tous les déportés, au nombre de 311, qui désiraient s’y établir et leur a permis d’emporter les hamacs qu’on leur avait donnés à leur départ de France. Plusieurs habitants de Saint-Pierre ont déjà construit leurs cabanes et beaucoup d’autres s’en occupent. Les bâtiments du commerce arrivent lentement, 40 sur 60 ou 70 partis de France. Les pêcheurs sédentaires ont été continuellement contrariés soit par le manque d’appât ou le mauvais temps. Ceux du Grand Banc ont été au contraire favorisés. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

11 juillet 1816 La frégate l’Eurédice’ de la station de Terre-Neuve, arrive à Saint-Pierre avec des approvisionnements pour la colonie. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

27 juillet 1816La goélette ‘Marie’ de Saint-Jean-de-Luz, se perd sur l’île Massacre. L’équipage est sauf. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

28 juillet 1816 Naufrage de la goélette anglaise ‘Demoiselle Beclick’ sur les roches de la Pointe à Philibert. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970


AOÛT

01 août 1816Le commandant rend compte au ministre que les travaux de réoccupation sont faits au milieu de fortes pluies et de brume très épaisse, 67 bâtiments sont arrivés tant à Saint-Pierre qu’à Miquelon, il y a de la morue en abondance sur le Grand Banc. Cependant les armateurs ont risqué de faire une mauvaise annee à cause du temps désolant qu’il n’a cessé de faire depuis le commencement de la pêche. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

25 août 1816 La fête de la Saint-Louis est célébrée à Saint-Pierre, Messe militaire dans la maison du capitaine de port convertie en chapelle pour la circonstance. Revue des troupes de la garnison. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970


SEPTEMBRE

01 septembre 1816Un ouragan d’une extrême violence s’abat sur les îles. La mer est épouvantable. A Miquelon, les tentes servant encore d’abri à plusieurs familles et celle abritant les approvisionnements sont enlevées par le vent. Les bâtiments en rade subissent de graves avaries. On n’a heureusement à déplorer aucune perte de vie humaine. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

05 septembre 1816Le commandant Bourrilhon informe le ministre que la pluie et la brume continuelles empêchent les embarcations de sortir en pêche et que la morue pourrit sur les graves. Le nombre de bâtiments arrivés jusqu’à ce jour est de 70. Trois seulement sont repartis pour France dont le ‘Postillon’ avec 1200 quintaux de morue verte. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

 25 septembre 1816 – Premier mariage inscrit à Saint Pierre, entre Louis Desnouée et Louise Baron. Éphémérides Saint-Pierraise, notes de M Th. Déminiac, revues, complétées et continuées par Daniel Gauvain, 1916


OCTOBRE

04 octobre 1816 M. Bourrilhon, commandant, transmet au ministre avec avis favorable, une pétition des Miquelonnais demandant un prêtre. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

15 octobre 1816 – M. Bourrilhon, commandant, demande au ministre d’accorder, aux frais du Roi, deux passages pour sa femme et sa fille Camille qui doivent venir le rejoindre à Saint-Pierre. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

20 octobre 1816M. le commandant Bourrilhon annonce au Ministre qu’une grande partie des habitants ont déjà construit leurs maisons et que le rétablissement de la colonie avance beaucoup plus qu’il n’osait l’espérer. Presque tous les bâtiments du gouvernement, notamment sa maison, la boulangerie, le magasin général, la poudrière, la caserne et la maison du curé sont presque entièrement terminés. A Miquelon, le four, le magasin sont totalement construits ; les officiers habitent leur maison depuis plusieurs jours bien que les fenêtres ne soient pas encore en place. Le chef de la colonie donne avis au Département qu’il a concédé l’île Massacre au lieutenant de vaisseau Seré embarqué sur la frégate la ‘Cybile’ et l’anse de Savoyard au capitaine de frégate Louvel, actuellement capitaine marchand. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

NOVEMBRE

04 novembre 1816Le Chef de la colonie avise le ministre qu’à cause du mauvais temps continu, la masse des habitants n’a presque rien fait et qu’un excédent de 91 rations sur les 645 allouées a dû être prévu. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

14 novembre 1816 – Naufrage de la goélette française Amélie, sur la côte ouest de Langlade. Éphémérides Saint-Pierraise, notes de M Th. Déminiac, revues, complétées et continuées par Daniel Gauvain, 1916

14 novembre 1816La goélette du Roi ‘L’amitié’ venant de France, assaillie par une tempête affreuse est jetée à la côte, sur les dunes qui séparent les deux Miquelon (côte ouest). Trois hommes meurent de froid. Une grande partie de la cargaison est sauvée ainsi que le buste de Louis XVIII, destiné au logement du chef de la colonie. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

21 novembre 1816Inauguration du buste de S. M. Louis XVIII, déposé dans une petite chapelle ornée par M le curé. Chant du Te Deum, salve d’artillerie, puis transport dans le logement occupé par le commandant au magasin général. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970


DÉCEMBRE

12 décembre 1816 – Les troupes de la garnison occupent leur caserne et les officiers de santé leur logement, complètement terminés. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

16 décembre 1816 – Naufrage du brick français Hermine, en rade de Miquelon. Éphémérides Saint-Pierraise, notes de M Th. Déminiac, revues, complétées et continuées par Daniel Gauvain, 1916

16 décembre 1816Par coup de vent d’est très violent, le brick ‘Hermine’ se jette à la côte à Miquelon. On a à regretter la mort de 2 hommes sur les 40 formant l’équipage. La cargaison de morue est perdue. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

22 décembre 1816 – M. Bourrilhon, chargé en chef du service, occupe son logement complètement terminé. C’est le même qui, aujourd’hui, sous la dénomination d’hôtel, est habité par le chef de la colonie. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970

Marc Albert Cormier

Marc Albert Cormier est originaire des îles Saint-Pierre et Miquelon. Passionné par l'histoire de son archipel natal, il a consacré d'importants moyens à la mise sur pied de ce projet d'encyclopédie virtuelle et historique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.