Cartographie et toponymie : Jacques Nicolas Bellin

Jacques Nicolas Bellin (Jacques Nicolas Bellin de Trigand) et l’ingénieur Fortin

« Il me paroist que la moindre négligence dans la recherche des moyens est plus à craindre et seroist plus blâmable, que ne le seroit la Collection, même inutile, des différentes preuves ou Inductions » J.N. Bellin

Jacques Nicolas Bellin (Paris 1703-1772), l’un des cartographes les plus illustres de l’époque avec Cassini et Le Rouge, fut l’auteur d’une multitude d’ouvrages et de cartes. Il entra au Dépôt des Cartes en 1721 comme commis-dessinateur. Vingt ans plus tard il obtint le titre d’Ingénieur Géographe du Roi[i].

La première carte de …

Lire la suite

1764 – Jacques Nicolas Bellin de Trigand

Jacques Nicolas Bellin de Trigand et l’ingénieur Fortin

« Il me paroist que la moindre négligence dans la recherche des moyens est plus à craindre et seroist plus blâmable, que ne le seroit la Collection, même inutile, des différentes preuves ou Inductions » J.N. Bellin

1763-bellinatlasmaritime

La toponymie des cartes de Fortin-Bellin de 1764 et de 1782 est quasiment identique. Sur Saint-Pierre un nombre non négligeable de toponymes d’origine anglaise, traduits en français[i], sont repris et accompagnent une toponymie plus ancienne[ii]. Il suffit de rapprocher la carte de 1763 de Saint-Pierre et Miquelon avec celle de James Cook. De …

Lire la suite

16xx – Le havre de Lizardie : Petit Havre ou Ravenel?

Le havre de Lizardie : Petit Havre ou Anse à Ravenel ?

Au XVIIe siècle, nos îles sont déjà fort connues des marins européens. L’actuel Barachois est partagé par les nombreux armateurs malouins et granvillais qui fréquentent nos îles. Nous sommes à l’époque de la Hoguerie, de Malabrie, de Jacques-Simon de Belleorme. Ce dernier fut d’ailleurs nommé gouverneur de Saint-Pierre par le gouverneur de Plaisance Brouillan. Belleorme est un armateur important : il emploie plus de 80 hommes. Personnage cultivé, il est capable de faire des relevés cartographiques comme l’illustre sa carte de 1695 (b).

Or ce document n’est pas …

Lire la suite

Cartographie et toponymie : Le baron de l’Espérance

Charles Gabriel Sébastien Sivert, baron de l’Espérance, officier des armées suisses, fut nommé Capitaine et commandant de la compagnie d’infanterie des îles Saint-Pierre et Miquelon. Il exerça d’abord son commandement sur l’île Miquelon, puis en 1773, il fut nommé gouverneur lors du départ de Dangeac. Il fit parvenir à la Cour beaucoup de renseignements sur l’histoire de la Révolution américaine qu’il obtenait grâce aux échanges importants entre la colonie et la Nouvelle-Angleterre. L’archipel fut d’ailleurs alors soupçonné d’être un haut lieu de la contrebande d’armes pour la Nouvelle-Angleterre. Il organisa la défense de la colonie en 1778, avec 6 …

Lire la suite

Cartographie et toponymie : L’Hermite

L’Hermite

CARTE D’UNE PARTIE DE lisle de st pierre. Sc91 441. Bibliothèque Nationale, Paris.

lhermitte-carte

Le Major, Jacques L’Hermite est né en 1670 en Normandie. Il fera carrière dans le régiment du Prince de Galles en Irlande en 1690 et 1691. A Plaisance, il est ingénieur militaire sous les ordres du gouverneur Brouillan. Lors de l’abandon de Plaisance, il se rendra le premier à l’Ile Royale (Cap Breton) en 1714 pour préparer le futur poste de Louisbourg. En 1716, de retour à l’Ile Royale, il dirigera une expédition à l’Ile du Sable. Il lèvera quelques plans de Louisbourg et de Port …

Lire la suite

Cartographie et toponymie : les cartes anonymes du XVIIe

Les cartes anonymes du XVIIe

C’est à la fin du XVIIe que l’on verra apparaître les premières cartes exclusives de Saint-Pierre. Elles sont nées lors de la période la plus mouvementée de la colonie de Plaisance soit moins de vingt ans avant son abandon définitif. Terre-Neuve et ses bancs de pêche sont alors l’objet de convoitises grandissantes entre l’Angleterre et la France, les petits conflits ne cessent alors de troubler les campagnes de pêche.

Nous entamerons l’étude des cartes particulières de Saint-Pierre et Miquelon par l’examen de deux documents anonymes du XVIIe siècle, sauvés de l’oubli grâce aux soins de …

Lire la suite

L’histoire des îles St-Pierre-et-Miquelon – Comment utiliser ce site.

Bienvenue sur ce site qui contient près de 3000 entrées : articles, documents ou ressources de l’histoire des îles St-Pierre-et-Miquelon. Outre près de 400 sources primaires, le site contient l’intégralité des éphémérides d’Émile Sasco et de Joseph Le Huenen publiées en 1970 ainsi que les éphémérides de Daniel Gauvain et Théophile Déminiac de 1916.

Les découvertes.

cropped-carte-guillaume-testu.jpg

Si vous êtes intéressés par l’histoire de la découverte des îles, veuillez consulter la rubrique consacrée au 16e siècle : vous y retrouverez les écrits de Thomas Aubert & Giovanni da Verrazzano, les écrits qui recensent les voyages de João Alvares Fagundes, …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.