1989 – La guerre de la morue – Conflit Franco-Français.

Janvier 1989 – Conflit Franco-Français. Les habitants de Saint-Pierre et Miquelon s’opposent à l’arrivée de deux navires usines de Saint-Malo sur la zone de pêche française de Saint-Pierre et Miquelon. Plusieurs pêcheurs et marins de Saint-Pierre et Miquelon occupent les locaux des Affaires maritimes et menacent d’envahir la préfecture si les navires de Saint-Malo ne font pas demi-tour. Les navires concernés sont le Victor-Pleven, la Grande-Hermine et le Joseph-Roty. La situation dans l’archipel est jugée explosive et l’éclatement d’un conflit franco-française amuse les canadiens.

Lire la suite

1987 à 1989 – La guerre de la morue – Conflit Franco-Canadien

Octobre 1987 – Rupture du dialogue entre la France et le Canada sur la délimitation de la zone territoriale autour des îles Saint-Pierre et Miquelon et les quotas de pêche attribués à la France.

Février 1988 – Grève de la faim de neuf jours (11 jours) par le député Gérard Grignon et le sénateur Albert Pen de Saint-Pierre et Miquelon à Ottawa afin de protester l’intransigeance canadienne. Grève interrompue après la rencontre de Chirac et Mulroney.

2-3 mars – Réunion de l’OTAN – Avertissement de Jacques Chirac à Brian Mulroney en marge du sommet à Bruxelles sur le risque de …

Lire la suite

Éditorial : « La Morue Avariée »

humanite-presseNous vous présentons ci-dessous l’éditorial à charge d’Ernest Lafont, député de la Loire, élu du parti socialiste.

Éditorial : « La Morue Avariée »
L’Humanité,
1915/11/12 (Numéro 4226)

Triste fin, bien inattendue, de trois jours de passionnants débats. La Morue française, qui restera pour tous, désormais, la Morue avariée, échappe aux sanctions pénales par un acquittement à la minorité de faveur.

Le dossier judiciaire et les débats publics ont pourtant confirmé avec éclat la gravité des agissements coupables qu’avaient déjà révélés les enquêtes administratives minutieuses et loyales des contrôleurs de l’armée.…

Lire la suite

L’Affaire de la Morue Française – Troisième partie

humanite-presseNous vous présentons donc ici les rapports d’audience du troisième et dernier jour du 3e conseil de guerre tels que rapportés par l’Humanité. Deux inculpés, Louis Légasse et Charles Le Borgne furent accusés d’avoir fourni à l’état de la morue avariée et d’avoir fait usage de substances chimiques dangereuses comme l’acide borique.

Lire la suite

L’Affaire de la Morue Française – Deuxième partie

humanite-presseNous vous présentons donc ici les rapports d’audience du deuxième jour du 3e conseil de guerre tels que rapportés par l’Humanité. Deux inculpés, Louis Légasse et Charles Le Borgne furent accusés d’avoir fourni à l’état de la morue avariée et d’avoir fait usage de substances chimiques dangereuses comme l’acide borique.

Lire la suite

L’Affaire de la Morue Française – Première partie

humanite-presseC’est en 1915, alors que la première guerre mondiale bat son plein, qu’éclata au grand jour l’affaire dite de la Morue Française. Une commission de 44 députés examina plusieurs contrats militaires et l’un des plus décriés fut le contrat signé par un certain Joseph Thierry, sous-secrétaire d’état au ravitaillement auprès de la Morue Française, entreprise dont il était aussi un des anciens administrateurs. Joseph Thierry fut accusé de favoritisme, le prix payé étant supérieur à celui du marché, mais pis encore la Morue Française dut se défendre d’avoir livré du poisson avarié aux troupes. C’est ce qu’on nomma à l’époque …

Lire la suite

Sept ans au pays de la morue par Georges de Saint-Cybars

stcybarsJournal des Voyages ET DES AVENTURES DE TERRE ET DE MER
SEPT ANS AU PAYS DE LA MORUE Par GEORGES DE SAINT-CYBARS

Départ de Cherbourg pour les iles Saint-Pierre et Miquelon. – Les brouillards de l’Atlantique. – Sauvés par une baleine. – Arrivée du Lynx à Saint-Pierre.
Dans la matinée du 24 janvier 187.., le docteur Georges V… se promenait sur le quai désert de Cherbourg, où, depuis la veille, régnait une violente tempête. Le ciel était bas et gris ; le vent, qui soufflait par rafales, soulevait la mer en montagnes ; la grande digue de Napoléon disparaissait par …

Lire la suite

Gilbert de Bournat : ses activités d’après guerre [4/6]

Ceci est le quatrième texte d’une série de six articles, consacré à l’ancien gouverneur des îles Saint-Pierre et Miquelon.

Dès l’après guerre, il devint alors membre actif d’un groupe nommé « Association des amis de Saint-Pierre-et-Miquelon » dont le siège social se trouvait à Paris. Cette association fut présidée par Michel Geistdoerfer, ancien délégué de Saint-Pierre et Miquelon au Conseil Supérieur de la France d’Outre-mer. On retrouvait  aussi au bureau du Conseil d’Administration de l’Association un certain Jean Burollaud, directeur et fondateur du journal l’Expansion française.…

Lire la suite

Gilbert de Bournat : brève étude de sa correspondance d’avant-guerre [2/6]

Ceci est le deuxième texte d’une série de six articles, consacré à l’ancien gouverneur des îles Saint-Pierre et Miquelon.

La lecture des quelques esquisses de lettres privées restées dans les papiers personnels du comte nous révèle les préoccupations d’un administrateur dévoué. Ainsi en témoignent deux lettres adressées à ses parents en 1938 et 1939.

Dans la première, datée du 14 mai 38, adressée à sa mère, Gilbert de Bournat expose brièvement les difficultés de sa tâche et son propre dévouement :

« Je (illisible) comme une brute pour essayer d’améliorer au moins légèrement la situation d’un pays où la vie

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.