Andrée Lebailly

andreelebaillyJ’ai appris aujourd’hui, avec beaucoup d’émotion, la disparition de Mme Andrée Lebailly. Son regard original, détaché de l’eurocentrisme excessif et du formalisme colonial de l’immense majorité des livres du vingtième siècle, a permis l’émergence de nouvelles approches face à l’histoire de Saint-Pierre et Miquelon.

Par les nombreuses interrogations posées par ses textes, Mme Andrée Lebailly a su ouvrir des pistes nombreuses pour ceux et celles qui veulent s’intéresser à l’histoire de notre archipel. C’est grâce à cette impulsion que je me suis plongé dans la riche histoire de la cartographie et de la toponymie de  Saint-Pierre et Miquelon et je …

Lire la suite

L’âge d’or de la Grande Pêche

Quelques textes transcrits par Roger Etcheberry concernent notre archipel lors du crépuscule de l’âge d’or de la Grande Pêche. Rédigés entre 1889 et 1909 on y traite de la pêche à la morue, Terre-Neuve et la manifestation de 1909 qui vit le drapeau américain défiler dans les rues de Saint-Pierre.

Lire la suite

La CIBC à Saint-Pierre de 1919 à 1939

N’ayant la permission de reproduire sur Internet les images et données de la CIBC, nous référons le lecteur au numéro 1163 de l’Écho des Caps du 9 janvier 2009, pages 7 à 10.

« Fondée en 1867, date de la Confédération canadienne, la CIBC a ouvert ses portes à Saint-Pierre le 10 février 1919, à la veille de la Prohibition, puis ferma définitivement ses portes le 14 octobre 1939, quelques mois après l’incendie désastreux qui ravagea le centre-ville et détruisit 17 maisons dont l’établissement bancaire. »…

Lire la suite

La reine de Miquelon

La presse américaine a toujours été très friande d’histoires insolites, surtout quand ces dernières se consacrent à des personnages haut en couleurs. En 1899, un article consacré à une Saint-Pierraise fortunée fit le tour des Etats-Unis avec divers titres sensationnels :

  • La Reine de Miquelon
  • Madame Gavette, Reine de Miquelon
  • La Reine de Miquelon n’aime pas les hommes

Publié à Boston, Paterson dans le New Jersey, Logansport dans l’Indiana et à Milwaukee, cet article brosse le portrait d’une certaine Marie-Louise Gavette, née Bernois, originaire de Tarbes qui serait devenue en quelques années la plus grande fortune des îles. Quant au …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.