Cartographie et toponymie : James Cook

James Cook. Né le 27 octobre 1728 dans le petit village de Marton dans le Yorkshire, il était enfant d’une famille très modeste. Malgré une éducation épisodique et sommaire, il démontra dès son jeune âge une facilité remarquable pour l’arithmétique. Bien qu’étant issue d’une classe sociale modeste, son éducation formelle en mathématiques et en navigation fut entreprise sous la protection de son patron John Walker. Il fit par la suite une ascension lente mais constante dans les rangs de la marine britannique jusqu’au grade de capitaine. Il se fit ensuite une renommée lors de ses explorations dans le Pacifique …

Lire la suite

1764 – Jacques Nicolas Bellin de Trigand

Jacques Nicolas Bellin de Trigand et l’ingénieur Fortin

« Il me paroist que la moindre négligence dans la recherche des moyens est plus à craindre et seroist plus blâmable, que ne le seroit la Collection, même inutile, des différentes preuves ou Inductions » J.N. Bellin

1763-bellinatlasmaritime

La toponymie des cartes de Fortin-Bellin de 1764 et de 1782 est quasiment identique. Sur Saint-Pierre un nombre non négligeable de toponymes d’origine anglaise, traduits en français[i], sont repris et accompagnent une toponymie plus ancienne[ii]. Il suffit de rapprocher la carte de 1763 de Saint-Pierre et Miquelon avec celle de James …

Lire la suite

1764 – James Cook

Avant la rétrocession de 1764, les Britanniques décidèrent de lever une carte détaillée des Iles Saint-Pierre et Miquelon. C’était, pour les Britanniques l’ultime chance de cartographier un territoire qui pourrait peut-être devenir hostile. C’est donc avec précipitation que les ordres furent donnés à James Cook et ses collaborateurs par le capitaine Graves, et aucun délai ne devait retarder la prise de possession par le futur gouverneur d’Angeac.

Lire la suite

La dune à travers les âges

La cartographie historique des îles Saint-Pierre et Miquelon souffre de continuité et d’authenticité pour de multiples raisons :

  • De nombreuses cartes ne sont pas issues d’observations directes, mais sont des pastiches ou des rapiéçages de cartes plus anciennes.
  • De nombreuses cartes anciennes ne délimitent l’archipel qu’avec un trait grossier.
  • La cartographie particulière des îles n’est connue que depuis la fin du XVIIe siècle et ne concerne très souvent que le tracé des ports.

Sachant cela, que peut nous enseigner le patrimoine cartographique sur l’évolution du cordon dunaire ? Les cartes du XVI – XVIIe siècle de la région sont bien …

Lire la suite

1846 : New York Courier and Enquirer

From the New York Courier and Enquirer
14 november 1846
THE ISLAND OF ST. PIERRE AND MIQUELON.

Of these two small islands,’ which belong to our continent, and which have been much talked of, and written about, in times past, In: of which the very existence and position are now comparatively unknown, the Courier de Etats Unis lakes occasion apropos of the arrival in our harbor of a French vessel of war under the command of Capt. Ledret, governor of St. Pierre,—to give this notice:

Lire la suite

1763 – James Cook

A PLAN of the ISLANDS of St PETERS, LANGLY and MIQUELONG Survey’d by Order of HIS EXCELLENCY THOs GRAVES ESQr GOVERNOR of NEWFOUNDLAND  by IAMES COOK

REMARKS

The ISLANDS of St Peters which lies about 6 or 7 Leagues from the nearest part of Newfoundland is very Barren and Mountainous what wood is upon it consists of short small Firs of very little use and difficult to come at. The Ifland is as subject to Fogs as any part in Newfoundland yes if we may credit the late Planters it is very convienient for catching and curing of Codfish there …

Lire la suite

Ephémérides du 22 juin 1816

Rétrocession officielle des Iles Saint-Pierre et Miquelon. La corvette de S.M. Britannique ‘Hazard’ commandée par Sir Cookesley, venant d’Halifax, arrive dans la matinée à Saint-Pierre. Le capitaine Ollivier, de la frégate française ‘Revanche’ envoie un de ses officiers à bord, et deux heures après le commandant anglais vient à son tour à bord du bâtiment français. Après s’être communiqué mutuellement leurs pouvoirs M. Bourrilhon, chargé du service et le capitaine Cookesley décident que la remise de la colonie aurait lieu à bord de la corvette anglaise au moment de l’échange des actes de remise et de réception, la ‘Revanche’ et …

Lire la suite

Ephémérides du 19 juillet 1929

Arrivée à Saint-Pierre, sur le côtier ‘Argyle’ du premier ministre de Terre-Neuve, Sir Richard Squires, lady Squires, l’honorable Tasker Cook, maire de Saint-Jean, Lady Cook ainsi que M. Tellier Consul de France à Terre-Neuve, qui reçoivent une cordiale hospitalité au gouvernement et au consulat britannique.


Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.