1859 – L’affaire de la goélette Emilie

Le 15 septembre 1859, à peine quelques jours après l’embarrassante affaire des 3000 morues, voilà de nouveau le Consul américain obligé de faire parvenir auprès des autorités du département d’état à Washington une nouvelle plainte contre les agissements des pêcheurs américains à l’égard des pêcheurs français.

Or cette fois, les Français auront gain de cause, la justice américaine aidant. La seule lecture de leur rapport étant suffisante pour convaincre les autorités tant américaines et françaises. Il est clair, que les agissements, même s’ils restent difficiles à prouver sur le plan légal, ont provoqué une réaction du Consulat américain et l’ont

Lire la suite

1859 – L’affaire des 3000 morues.

Le 12 septembre 1859, l’Agence Commerciale des États-Unis à Saint-Pierre faisait part aux autorités de Washington d’un rapport accusant des pêcheurs américains d’actes inhumains sur les grands bancs de Terre-Neuve.

Le rapport, établi suite au naufrage du navire Harmonic de Fécamp, reprochait à plusieurs navires américains de non-assistance, et au capitaine du navire Essex d’avoir marchandé le sauvetage de l’équipage contre 3000 morues.

C’est donc le 6 septembre, que le Consul américain George Hughes reçut plusieurs copies des communications qui avaient eu lieues entre l’Ordonnateur et le Commandant des Iles Saint-Pierre et Miquelon. Le Comte de la Roncière avait dès

Lire la suite

1864 – Le naufrage de la goélette Fearless

La carte des naufrages de l’IGN n’a pas enregistré le naufrage du Fearless le 17 février 1864 sur l’île au Massacre. Les éphémérides par contre indiquent le naufrage d’une goélette « anglaise le Fearlett » le 18 février.

Ce navire américain parti de Fortune à destination Gloucester dans le Massachusetts avait à son bord une cargaison de Hareng congelé. Une tempête sévit alors et le Fearless essaya de prendre refuge dans le port de Saint-Pierre. Un coup de vent le porta sur l’Ile au Massacre et le navire fut perdu en quelques minutes. L’équipage se tira d’affaire difficilement et se …

Lire la suite

1865 – La mésaventure du Linda de Plymouth

Je vous invite cette semaine à lire le procès-verbal du capitaine Salomon rédigé sur le Banquereau. Versé au dossier de la goélette américaine Linda de Plymouth par le Consulat américain, ce document illustre très bien la dure réalité des bancs. Sauver un navire et des naufragés restait en tout temps une priorité absolue, mais néanmoins une décision qui avait des conséquences financières et logistiques très difficiles.

« Monsieur le Commissaire de l’Inscription Maritime de Saint-Pierre de Terre-Neuve

Rapport du Capitaine E. Salomon du Navire Marie Eugénie Elizabeth de Saint Servan, Armateur Mrs V Le Somellic (?) et fils.

Monsieur le …

Lire la suite

1867, 1874 – Le naufrage du Laura A. Dodds de Gloucester

15 décembre 1867 – 30 janvier 1874

Dans les éphémérides de Saint-Pierre et Miquelon, Emile Sasco nota qu’en 1867 la « goélette anglaise Laura-ad-Cord fit naufrage dans l’Anse à Rodrigue. » De nouveau, il s’agit non pas d’un navire de sa majesté britannique mais de la goélette américaine Laura A Dodd. Le rapport consulaire, rédigé à la fin du même mois, indique que ce navire faisait route vers la baie de Fortune depuis Gloucester dans le Massachusetts. Le navire fut poussé par un vent violent vers le rivage du port après avoir lâché son ancre. Son capitaine David Malanson, l’équipage

Lire la suite

1872 – Le naufrage du Hebe

Les éphémérides indiquent que le 24 décembre 1872, la goélette Hébé fit naufrage sur la côte ouest de Langlade. Selon les archives consulaires, c’est dans la nuit du 23 que le navire se jeta sur les côtes en pleine tempête de neige. Le navire fut poussé sur les plages de sable sans causer des grands dommages à la coque, mais l’équipage dut rester à bord pendant 48 heures avant de pouvoir descendre. L’équipage et les passagers furent tous rescapés par les autorités présentes à Langlade et furent acheminés vers Saint-Pierre le 3 janvier suivant.Le navire ne put résister longtemps et …
Lire la suite

1872 – Le naufrage du Monticello

Un navire de 525 tonnes, le vapeur Monticello de Boston fut abandonné le 29 avril 1872 à 130 miles au sud est de Saint-Pierre. Cet ancien navire civil, construit à Mystic dans le Connecticut en 1859, fut incorporé dans la marine de guerre des nordistes pendant la guerre dite de sécession. Le Monticello, un temps baptisé le Star, fut commandé par William B Cushings et participa au blocus naval des ports confédérés. A la fin de la guerre de sécession, le Monticello fut vendu et devint un navire de la marine marchande américaine.

En rotation entre Saint-Jean et Boston, le …

Lire la suite

1898 – L’inventaire du Consulat.

Le premier août 1898  le Consulat des Etats-Unis à Saint-Pierre dressa un inventaire. Sachant que trop peu sur les bâtiments commerciaux et administratifs de Saint-Pierre au XIXe siècle, il n’est pas inutile d’en fait une étude sommaire.

Quelques objets courants.

Gommes à effacer, stylos, ciseaux, épingles, crayons, buvards, du papier, des enveloppes.

Les objets spécifiques au consulat

Un grand drapeau américain

Un drapeau de taille moyenne en réserve

Un drapeau de taille moyenne en usage (voir illustration)

Un drapeau américain pour navire

Les armoiries du Consulat

Les registres consulaires

Le livre des dépêches

Le livre des tarifs

Le livre

Lire la suite

1905 – Bagarre au Consulat

Les dernières missives de Charles Freeman en 1905 relatent des faits peu glorieux pour l’ensemble du poste consulaire.

Suite au décès de John P Frecker, le consulat est tombé quelque temps entre les mains du de George H Frecker et Steer. Les Etats-Unis nommèrent en 1898 M. Gérald Carlton consul en poste à Saint-Pierre, mais il n’y resta qu’une semaine. Que pouvait-il bien se passer dans les coulisses ?

Charles Freeman avait donc pour mission de nettoyer les écuries du consulat. Il reçut verbalement des instructions très détaillées à cet effet. A Washington, on avait aussi des soupçons quant aux

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.