1794 – St Pierre’s par Aaron Thomas

Le texte suivant est extrait d’un journal manuscrit signé Aaron Thomas et qui est aujourd’hui hébergé dans les archives de l’université de Miami. Rédigé entre 1798 et 1799, les textes relatent les aventures et témoignages divers d’une équipe de marins britanniques engagés à bord de la Royal Navy.

Aaron Thomas [1762 – 1799], fils de Aaron Thomas et Mary Pinches, est né à Wigmore, Herefordhsire en Angleterre. Notice biographique [Université de Miami]

St Pierre’s

July 2nd, 1794. We left Capelin Bay on Monday 30th June and anchor’d in the Road before the Town in the Island of St Pierres, or …

Lire la suite

La déportation de 1793 – 1797

1793En 1793, les îles Saint-Pierre et Miquelon étaient gouvernés par le commandant Antoine-Nicolas Danseville dont l’autorité était de fait soumise à l’Assemblée générale de la commune de Saint-Pierre, organisme délibératif né de la Révolution française. Club jacobin, délibérations houleuses, comités et sous-comités, arbre de la liberté, cocardes : Saint-Pierre vivait à l’heure républicaine au grand dam des monarchistes britanniques de la région

Le 31 janvier, la guerre entre la France et la Grande-Bretagne fut déclarée. La nouvelle ne fut rapportée aux îles qu’au mois de mai suivant. Les délibérations continuèrent, un comité de défense mis sur pied mais sans moyens …

Lire la suite

Les tribulations de l’abbé François-Paul Ardilier, aumônier du roi aux îles Saint-Pierre-et-Miquelon

Les tribulations de l’abbé François-Paul Ardilier, aumônier du roi aux îles Saint-Pierre-et-Miquelon, agriculteur émérite en Périgord – Francis A. BODDART – Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord – Tome CXL – Année 2013

Plusieurs auteurs ont signalé des épisodes de la vie de l’abbé François-Paul Ardilier sans parfois bien établir d’où il venait et ce qu’il était devenu. Jésuite, il fut révoqué après la condamnation de la Compagnie de Jésus. Missionnaire quatre ans et demi à Miquelon, où il fonda l’église Notre-Dame-des-Ardilliers, il fut réexpédié en métropole sur ordre de l’abbé de l’Isle-Dieu au profi t des …

Lire la suite

Un Saint-Pierrais-Miquelonnais, soldat de l’Empire

Antoine BRUEL, fils de Jean-Antoine BRUEL, est né le 19 décembre 1789 aux îles Saint-Pierre et Miquelon dans l’Amérique Septentrionale. Pourtant la famille BRUEL n’a laissé aucune trace dans les archives locales connues : aucun recensement ne retient ce patronyme.

 

Matricule 2759, mesurant 1m66, le visage ovale, les yeux gris, le nez gros, la bouche moyenne et le menton rond, sans marques particulières, Antoine BRUEL arrive au 141e régiment d’infanterie de ligne en 1813. Enrôlé volontaire en 1807 dans la compagnie de réserve en qualité de sergent major, il participera à la campagne d’Allemagne et mourra au front lors …

Lire la suite

Une histoire qui cloche

Louis XVI fut guillotiné en janvier 1793 et la guerre fut déclarée le 31 du même mois entre l’Angleterre et la France. À Miquelon, de nombreuses familles quittèrent l’île avec l’Abbé Allain pour les îles de la Madeleine alors qu’à Saint-Pierre quelques familles suivirent le vicaire Le Jamtel.

Au mois de mai, les nouvelles de la guerre arrivèrent à Terre-Neuve puis à Saint-Pierre. Le 14 mai fut alors le jour de l’invasion britannique organisée par Wentworth, Olgivie et King. Vers six heures du matin, dans la rade de Saint-Pierre se trouvaient deux vaisseaux de ligne, trois frégates et quatre autres …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.