1902 – Commencement d’incendie au bureau téléphonique

Informations parues dans le Journal Officiel des Iles Saint-Pierre et Miquelon
Samedi 6 décembre 1902, 37e année, numéro 49.

Commencement d’incendie au bureau téléphonique.

Le 6 décembre, à minuit un quart, un commencement d’incendie s’est déclaré au bureau central téléphonique.  Une lueur assez vive illuminait les deux fenêtres du premier étage du bâtiment. Les pompiers promptement arrivés sur les lieux appuyèrent une échelle le long de la fenêtre Est. pénétrèrent dans la pièce et se rendirent aussitôt maîtres du feu.

Cet incendie qui a pu être enrayé dès le début aurait pu prendre de graves proportions. Le vent soufflait …

Lire la suite

L’incendie du 2 au 3 novembre 1902

Informations parues dans le Journal Officiel des Iles Saint-Pierre et Miquelon
Samedi 8 novembre 1902, 37e année, numéro 45.


Gouvernement des Iles Saint-Pierre et Miquelon

Dans la tristesse du désastre survenu le 2 novembre dernier, c’est une consolation de rendre ce témoignage public à la population, au corps des pompiers, et au détachement de la gendarmerie: que tout le monde a fait son devoir. Il faisait calme, c’est entendu, mais par les mesures habilement prises, par l’empressement de nombreux citoyens à se dévouer au bien public, la ville de Saint-Pierre a pu être préservée d’une conflagration quasi totale. Le …

Lire la suite

16 octobre 1902 – Grave incendie à Saint-Pierre

Journal Officiel des Iles Saint-Pierre-et-Miquelon, 37e année, Samedi 18 octobre 1902.

Un grave incendie s’est déclaré jeudi 16 octobre, vers 4 heures du matin, rue Ange Gautier. La grande maison à balcon, appartenant à la femme Virginie Fouchet, brûlait avec une telle intensité que les maisons d’en face, malgré la largeur de la rue, s’embrasèrent presque instantanément. Trois maisons furent dévorées en un clin d’oeil. Une quatrième, celle du pilote Gervain, reste encore debout, mais les pans de mur carbonisés et la toiture calcinée attestent la vigueur du feu qui a failli la consumer.

Quand l’alarme fut donnée, l’incendie …

Lire la suite

1891 – Nécrologie Edouard Littaye

Feuille Officielle des îles Saint-Pierre-et-Miquelon, 16 janvier 1890, page 9.

Dimanche dernier, 11 janvier ont eu lieu à St Pierre les obsèques d’un des plus anciens habitants de notre colonie, M. Littayé (Edouard), né à Saint Malo le 3 novembre 1803.

Venu dans la colonie, au printemps de 1820, par un des navires de la maison Thomazeau; il prenait en 1836 la gestion des intérêts importants de ces armateurs.

En 1850 M. Littayé a accompli une première carrière commerciale ; trente ans passés à lutter contre toutes les difficultés qu’ont rencontrées les premiers colons, trente ans passés à faire renaître …

Lire la suite

1898 – Disparition de Jacques Lamusse, maire de l’Ile aux Chiens.

Samedi 5 novembre 1898. – Journal Officiel des Iles Saint-Pierre-et-Miquelon.
N° 45, 33e année.

Jeudi dernier ont eu lieu à l’Ile aux Chiens les obsèques de M. J. Lamusse, maire de l’Ile aux Chiens. Une assistance nombreuse avait tenu à rendre les derniers devoirs à cet homme de bien.

La cérémonie religieuse, dans la modeste église de l’île, a été particulièrement imposante. On ne s’attendait pas à trouver une maîtrise, composée mi-partie de jeunes gens et de jeunes filles de la localité. qui, par la justesse de leurs voix, donnaient aux répons un charme qu’ils n’ont pas d’habitude. Le …

Lire la suite

1898 – Les étrennes à Saint-Pierre et Miquelon

17 décembre 1898 – Journal Officiel des Iles Saint-Pierre-et-Miquelon.
N° 51, 33e année.

Les étrennes

L’exposition des objets d’étrennes commence à Saint Pierre bien avant le premier de l’an. C’est un prétexte tout trouvé pour « courir les magasins.» On stationne, on examine, on marchande, et finalement on achète pour ne pas laisser échapper l’occasion.

Avant de faire notre tour de ville, donnons un souvenir attendri aux magasins disparus. Il y a quelques années florissait Mme Le Rallec, qui en sa qualité de parisienne était à la coule. Elle savait si bien raser son monde que venu chez …

Lire la suite

1898 – Quand l’Ile-aux-Chiens tenait la Fête Nationale le 21 août

La Fête Nationale à I’Ile-aux-Chiens

La colonie a deux fêtes nationales, celle du 14 juillet qui se célèbre à Saint-Pierre, et l’autre qui, tout en se réclamant du 14 juillet, se célèbre beaucoup plus tard, à l’Ile-aux-Chiens, quand le temps le permet. Cette seconde édition a eu lieu dimanche dernier, 21 août. L’administration locale avait accordé aux petites communes une subvention de cent cinquante francs. C’est avec ces cent cinquante francs que l’Ile-aux-Chiens, par des prodiges d’habileté, est arrivée à s’offrir le luxe d’une fête. Il faut dire aussi qu’il s’est rencontré-pour organiser la fête un homme d’attaque qui aime …

Lire la suite

1898 – Disparition de Louis Boutillier, Capitaine des sapeurs-pompiers de Saint-Pierre

22 janvier 1898 – Journal Officiel des Iles Saint-Pierre-et-Miquelon

NÉCROLOGIE

Louis Boutillier qui vient de mourir à l’âge de cinquante-six ans était une figure qu’on ne verra pas sans regret disparaître de la colonie. Né à Paris, près des Halles centrales, il avait conservé de son origine pari sienne cette désinvolture bon enfant qui le faisait aimer et rechercher par tout le monde. Peintre-décorateur de son état, il apportait dans ses habitudes de travail un goût artistique, assez rare à rencontrer dans une petite  localité comme la notre. Flàneur à ses heures, il avait des sursauts d’activité qui rattrapaient le …

Lire la suite

1892 – Disparition de Michel Laffitte, crieur public

1892 – La feuille officielle des îles St-Pierre-et-Miquelon
22 janvier 1892. N 4. 27e année.
Feuille officielle
Paraissant tous les vendredis.

Le crieur public

Michel Laffitte qui vient de mourir restera dans les souvenirs de tous ceux qui l’ont connu, comme le modèle de la ponctualité. C’est lui qui lattait la retraite, et si les habitants n’eussent pas entendu, au coup de dix heures du soir, les ran plan plan traditionnels, ils eussent certainement cru à une catastrophe. Pendant plus de trente ans, Michel Laffitte a été exact comme un chronomètre, et par tous les temps, contre vents et …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.