1816 – Familles rapatriées par La Caravane

Éphémérides de Saint-Pierre et Miquelon

  • 24/04/1816 Départ de Brest pour Saint-Pierre et Miquelon avec partie des déportés, de matériaux de construction et approvisionnements, de la flûte ‘La Caravane’, des goélettes ‘Aminthe’, ‘La Brestoise’ et ‘La Miquelonnaise’. ‘La Caravane’ a en outre à son bord, 49 ouvriers d’artillerie commandés par le lieutenant Bertot pour la construction des immeubles du gouvernement et qui formeront en outre la garnison.
  • 27/05/1816 Arrivée à Saint-Pierre de la flûte la ‘Caravane’ avec une partie des anciens habitants déportés par les anglais en 1793.
  • Note : navire naufragé le 22 octobre 1817 à la Martinique, Commandé par
Lire la suite

1816 – Familles rapatriées par La Salamandre

Éphémérides de Saint-Pierre et Miquelon :

  • 29/04/1816 La flûte ‘La Salamandre’ avec partie des déportés et la gabarre ‘La Lionne’ chargée de matériaux et d’approvisionnements, partent de Rochefort pour Saint-Pierre et Miquelon.
  • 05/06/1816 Arrivée à Saint-Pierre de la flûte ‘La Salamandre’ avec une partie des anciens habitants expulsés en Juin 1793 et des approvisionnements pour la colonie.
Lire la suite

1816 – Journal des débats politiques et littéraires

La frégate l’Eurydice qui a porté aux Etats-Unis d’Amérique M. Hyde de Neuville ministre plénipotentiaire de S. M., et les flûtes la Caravanne et la Salamandre  qui avoient été expédié à Saint-Pierre et Miquelon viennent  d’effectuer leur retour à Brest: on a su par ces bâtimens que cette colonie avoit été remise au Roi le 22 juin.

Journal des débats politiques et littéraires, Dimanche, 1 août 1816.…

Lire la suite

1816 : l’année sans été

New England Historical Society
Source: New England Historical Society

La rétrocession de l’archipel s’est déroulée dans les pires circonstances climatiques de l’histoire moderne.

Alors que se profile à l’horizon le bicentenaire de la dernière rétrocession des îles Saint-Pierre et Miquelon à la France, une lecture attentive des archives, éphémérides et ressources contemporaines font émerger un fond climatique désastreux.

De sévères perturbations du climat, sans aucun doute causées par ce qu’on dénomme un « hiver volcanique » ont sévi en Europe, le nord-est des Etats-Unis et les provinces britanniques qui constituent aujourd’hui le Canada.

Le dérèglement climatique fut si sévère que les températures pouvaient varier …

Lire la suite

1825 – NOTICE Sur l’île de Terre–Neuve et quelques îles voisines

Bachelot de la Pylaie, visita Saint–Pierre et Miquelon brièvement l’archipel en 1816 et revint en 1819-1920. Avant de vous proposer les extraits concernant l’archipel provenant de l’un de ses ouvrages sur la région, voici tout d’abord le portrait de ce naturaliste, publié par le Père C. Le Gallo, c. s.Sp. dans Le Naturaliste Canadien, vol. LXXXII, n° 12, décembre 1955 :

Extrait de : « Trois botanistes aux îles Saint-Pierre et Miquelon pendant le 18e siècle. »

1. – Jean-Marie Bachelot de la Pylaie …

Lire la suite

1835 – France Pittoresque par Abel Hugo

FRANCE PITTORESQUE
Par Abel Hugo, 1835
HISTOIRE.

On croit être certain que vers 1504, Terre-Neuve et les terres du continent voisin (le Canada et l’Acadie) ont été reconnus par les Basques français et par les marins bretons qui se livraient à la pèche de la baleine. Quelques écrivains ont même prétendu que dès le milieu du XIVe siècle, avant la découverte des Antilles par Colomb, l’Amérique septentrionale était fréquentée par les Basques qui, dan» l’intérêt de leur pêche, tenaient cette découverte secrète. On sait que lorsque Jacques Cartier, qui passe pour avoir découvert le Canada et Terre-Neuve, toucha a cette …

Lire la suite

1839 – 1840 – Le Prince de Joinville

La frégate la « Belle-Poule » 1839-1840 sous le commandement du Prince de Joinville, troisième fils de Louis-Philippe

Le 17, nous quittâmes Saint-Georges. Dans la matinée du 23, pendant une éclaircie qui se fit après cinq jours de navigation au milieu d’une brume épaisse, nous aperçûmes l’île Saint-Pierre à petite distance dans le nord. La goélette de l’Etat la Gentille nous amena le capitaine de port pour nous piloter. La soirée était trop avancée pour entrer le jour même; ce ne fut que le lendemain, après avoir louvoyé toute la journée pour gagner la passe du nord-est, que nous pûmes …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.