1603 – Samuel de Champlain

VOYAGE DU SIEUR DE CHAMPLAIN
faict en l’an 1603.

Le 2 de may, nous entrasmes sur le Banc à unze heures du jour par les 44. degrez 2/3. Le 6 dudict mois, nous vinsmes si proche de terre, que nous oyons la mer battre à la coste; mais nous ne la peusmes recongnoistre pour l’espaisseur de la brume dont ces dittes costes sont subjectes, qui fut cause que nous mismes à la mer encores quelques lieues, jusques au lendemain matin, que nous eusmes congnoissance de terre, d’un temps assez beau, qui estoit le cap de Saincte Marie. Le 12e jour …

Lire la suite

1625 – Samuel de Champlain

Livre Second des voyages du Sieur de Champlain

Chapitre II

Le Cap de Rase, attenant à l’Isle de Terre-neufue, est la terre la plus proche de France, esloignée de 25. lieuës de Lecore du grand banc, où se faict la pesche du poisson vert, il est par la hauteur de 46. degrez & 35. minutes de latitude, & d’iceluy cap à celuy de saicte Marie 22. lieuës, & de hauteur 46. degrez trois quarts, & de ce lieu iusques aux Isles sainct Pierre 23. lieuës, du bout de celle qui est le plus Arrouest, & dudit cap de Rase aux …

Lire la suite

1662 – Assemblée générale d’armateurs malouins

En 1662, le premier document faisant état d’une quelconque microtoponymie locale est une liste des havres de pêche de la côte du Chapeau Rouge établie lors d’une assemblée générale des armateurs malouins[a]. Le règlement ainsi formulé fut entériné par le Parlement de Bretagne.

  • Galay : graves de galets. De l’ancien français, Gal[i].
  • Barachoua : Barachois. Terme d’origine basque.
  • isle aux Groiseilles[ii] (Grouesilles[iii]) : Ile aux Marins. Du patois normand groiselle, groseille à maquereau[iv]. Confusion possible entre les groseilles à maquereau et la plate bière, les framboises ou une autre baie
Lire la suite

1676 – Lieutenant de Courcelle

« Remarque sur les haures de Tere Neufe ou nous auons entré et ou peuuvent aler les vaisseaux du Roy. Aux Ylles S pierre lemouillage nest pas bon pour de gros vaisseaux parce qu’il ne peuuent entrer dans Le barachoy qui est un haure de maré pour les moien batiment. Dans la rade le fons est mellié de sable et de roche. Quant on ni demeur quelque temps il fault liegés les cables ou bien il se coupe. Lon mouille depuis les 20 brasses jusque par les I. où sont les nauires pescheurs. Pour lantré elle se voit assé et …

Lire la suite

1677 – Pierre Detcheverry edo Dorre (version française)

Ce livre est destiné à la navigation sur l’océan. Martin de Hoyarçabal l’a écrit en Francais et Pierre Detcheverry ou Dorre l’a traduit en Basque, avec quelques ajouts. A Bayonne dans l’ imprimerie Fauvet du coté des Carmes.

Capitan d’Oyarçabalen

p 99 Saches que les îles de Saint-Pierre sont alignées sur 2 des 4 points cardinaux a l’entrée et il y a 2 modestes îles et c’est un bon endroit pour mouiller et si vous voulez mouiller, mouillez sur le bout à 10 ou 12 brasses.…

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.