La 12ème Cie d’Entretien du Génie

De février 1944 à juillet 1943 (André Levêque)

Extraits du « Journal Je campagne » de notre ami, tels qu’il les a rédigés dans le feu de l’action. Nous gagnerons en authenticité ce que nous aurions perdu en romantisme, mais à l’évidence les circonstances ne s’y prêtaient pas.

28 février 1944 : Arrivée à Port Lyautey et affectation du contingent St-Pierrais à la 12 ème Cie Autonome de Tradition du Génie des T.C. où nous faisons nos « classes ».

28 avril : Annonce de la nouvelle du départ de 17 St-Pierrais pour former la 12ème Cie d’Entretien du Génie.…

Lire la suite

1930 : RUM GANGS’ NEW BASE ST. LAWRENCE ISLANDS

7 août 1930
RUM GANGS’ NEW BASE ST. LAWRENCE ISLANDS
St. Pierre and Miquelon, French Territory, Boom Since Canada’s Ban on Clearances for Liquor-Laden Ships U.S . Bound – Exports Jump From 19,021 Gallons to 113,219 a Month.
Special to The Star

Ottawa, Aug, 7. – There were no declared exports of liquor to the United States last month according to official figures released here, but the big rum shipments that formerly crossed the International border have been diverted to the French islands of St. Pierre and Miquelon in the Gulf of St. Lawrence.
In other words, Canada has lived …

Lire la suite

1887 : FLORULE DES ÎLES SAINT–PIERRE ET MIQUELON

FLORULE DES ÎLES SAINT–PIERRE ET MIQUELON
Par M. Ed. BONNET
Journal de Botanique. N° des 1er août, 1er septembre, 1er et 15 octobre 1887.

Dernières épaves des possessions coloniales de France dans l’Amérique du Nord, les îles
Saint–Pierre et Miquelon sont situées à l’entrée du Golfe du Saint-Laurent, à dix milles environ de la
côte de Terre–Neuve, entre 46° – 47° de lat. N. et 58° 29’ – 58°, 40’ de longit. W. (1). Miquelon, plus
septentrionale et plus vaste que Saint–Pierre, formait autrefois deux îles séparées par une passe
accessible aux navires, maintenant comblée par les sables depuis plus …

Lire la suite

1898 – L’inventaire du Consulat.

Le premier août 1898  le Consulat des Etats-Unis à Saint-Pierre dressa un inventaire. Sachant que trop peu sur les bâtiments commerciaux et administratifs de Saint-Pierre au XIXe siècle, il n’est pas inutile d’en fait une étude sommaire.

Quelques objets courants.

Gommes à effacer, stylos, ciseaux, épingles, crayons, buvards, du papier, des enveloppes.

Les objets spécifiques au consulat

Un grand drapeau américain

Un drapeau de taille moyenne en réserve

Un drapeau de taille moyenne en usage (voir illustration)

Un drapeau américain pour navire

Les armoiries du Consulat

Les registres consulaires

Le livre des dépêches

Le livre des tarifs

Le livre

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.