1903 – Terre-Neuve et les grands bancs de pêche

La cérémonie du « Pardon de retour des Terre-Neuvas » qui, comme chaque année, vient de se dérouler sur les jetées du port de Paimpol et les rentrées successives actuelles de nos goélettes de pêche dans leurs ports d’armement, ramènent de nouveau l’attention sur cette grande question des pêcheries de Terre-Neuve et du « French Shore », dont l’abandon récemment préconisé par quelques-uns, aurait pour résultat la ruine de nombreuses populations de Normandie et de Bretagne. Lire la suite [pdf]

Lire la suite

1909 – La ruine des iles Saint-Pierre et Miquelon

CONGRES DES ANCIENNES COLONIES

PARIS. 11-16 OCTOBRE 1909
LA RUINE DES ILES SAINT-PIERRE ET MIQUELON

LES RÉFORMES NÉCESSAIRES — L’AVENIR DE LA COLONIE
Rapport de M. Alcide DELMONT,

Avocat à la Cour d’Appel de Paris, Délégué au Comité Consultatif du Commerce de l’Agriculture et de l’Industrie des Colonies.

Parmi tous ceux qui s’intéressent au développement et à la prospérité de nos colonies, il n’est personne qui n’ait été vivement frappé, ces dernières années, par la lamentable situation dans laquelle sont tombées les îles Saint-Pierre et Miquelon. Nous assistons à une véritable déchéance économique de cette vieille colonie autrefois si prospère.

Lire la suite

1904 – La Dépêche coloniale

La Dépêche coloniale
ILLUSTRÉE


15 Septembre 1904 (4e Année.) – N° 17DIRECTEURBureau : 12 Rue Saint-Georges, Paris
Presse télégraphique: Deponiale – Paris
J.-Paul TROUILLET
Téléphone 157-47


St-Pierre et Miquelon

Du Havre à Saint-Pierre.

Saint-Pierre et Miquelon est géographiquement de toutes nos colonies la plus rapprochée de France. La traversée par voilier de France à Saint-Pierre dure environ vingt-cinq jours ; mais la direction des vents, l’état de la mer modifient toujours la longueur des voyages.

Il n’existe pas de services directs entre la France et cet Archipel. Seulement, au printemps, ou suivant les besoins du commerce, quelques navires à voiles …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.