1969 – Le français parlé aux îles Saint-Pierre et Miquelon (E. Aubert de la Rüe)

Plusieurs années passées tant aux îles Saint-Pierre et Miquelon que dans la province du Québec m’ont permis de constater combien différait le français en usage dans ces deux contrées de l’Amérique du Nord. Saint-Pierrais et Miquelonnais ignorent, en effet, la plupart des archaïsmes des américanismes et surtout des canadianismes, souvent fort pittoresques, des Québécois et n’en ont adopté qu’un nombre très restreint. La langue que parlent nos compatriotes de ce petit archipel, notre plus ancienne colonie tout en étant très proche de celle de la métropole … Lire la suite [pdf] (mis à jour avec nouveau fichier 25/05/2010)…

Lire la suite

1934 – Six semaines aux îles Saint-Pierre et Miquelon (E. Aubert de la Rüe)

Longtemps, les îles Saint-Pierre et Miquelon durent leur prospérité à la pêche, industrie encore pratiquée à l’heure actuelle, mais dont l’importance a cependant beaucoup diminué et cela pour des causes diverses. Le déclin de la pêche aurait pu avoir des conséquences graves pour l’avenir de la colonie, s’il n’avait sensiblement coïncidé avec l’établissement du régime de la prohibition aux Etats-Unis. Grâce à leur situation géographique, les îles Saint-Pierre et Miquelon, proches de l’Amérique, devaient profiter de cet événement qui vient de leur assurer une ère de grande prospérité. Lire la suite …[pdf]

Lire la suite

193x – L’INTÉRÊT TOURISTIQUE des Iles SAINT-PIERRE et MIQUELON

L’INTÉRÊT TOURISTIQUE des Iles SAINT-PIERRE et MIQUELON par Aubert de la Rue

Dans l’esprit de beaucoup de gens, Saint-Pierre et Miquelon sont de simples îlots rocheux, perdus quelque part dans l’extrême Nord de l’Atlantique, perpétuellement enveloppés de brume balayés par les tourmentes, ensevelis sous la neige et bloqués par les glaces pendant la plus grande partie de l’année, où vivent misérablement quelques familles de pêcheurs. La réalité est assez différente. Le territoire de Saint-Pierre et Miquelon, tout proche de Terre-Neuve, est situé sous la même latitude que Nantes mais jouit, il est vrai, d’un climat fort différent de celui des …

Lire la suite

Saint Pierre et Miquelon : musée géologique naturel

« Notre court séjour aux îles nous a permis de comprendre pourquoi, déjà en 1948,  AUBERT dE LA RUE avait parlé d’un ‘musée géologique naturel’. C’est vrai aussi pour le Quaternaire. Dans une compression impressionnante de l’espace on y trouve un véritable laboratoire miniature »

Voir :

Merci à Roger Etcheberry pour la transcription de ces précieux textes. Merci à Jacques Nougier pour sa contribution.…

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.