1951 – 1972 : Les oiseaux de Saint–Pierre et Miquelon

Si la botanique a inspiré les chercheurs dès 1816, il n’en n’a pas été de même pour les oiseaux. Les publications du 19e siècle, qui traitent de l’Histoire Naturelle de nos îles ne font que d’assez brèves allusions à l’ornithologie en ne mentionnant que quelques espèces dont les noms et les descriptions sont souvent floues pour ne pas dire fantaisistes. Lire la suite …

Lire la suite

1887 : FLORULE DES ÎLES SAINT–PIERRE ET MIQUELON

FLORULE DES ÎLES SAINT–PIERRE ET MIQUELON
Par M. Ed. BONNET
Journal de Botanique. N° des 1er août, 1er septembre, 1er et 15 octobre 1887.

Dernières épaves des possessions coloniales de France dans l’Amérique du Nord, les îles
Saint–Pierre et Miquelon sont situées à l’entrée du Golfe du Saint-Laurent, à dix milles environ de la
côte de Terre–Neuve, entre 46° – 47° de lat. N. et 58° 29’ – 58°, 40’ de longit. W. (1). Miquelon, plus
septentrionale et plus vaste que Saint–Pierre, formait autrefois deux îles séparées par une passe
accessible aux navires, maintenant comblée par les sables depuis plus …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.