1881 – SAINT-PIERRE ET MIQUELON

La France, dans le choix de ses colonies, a toujours eu en vue, semble-t-il, de dédommager ceux de ses enfants qui abandonnent son ciel doux et tempéré, par les merveilleuses richesses des terres tropicales.
Mais celle que nous avons à visiter aujourd’hui va nous mener vers l’extrême nord du continent américain, vers les sombres régions du pôle. La vigie de notre navire fait entendre ce cri si ardemment attendu, si joyeusement accueilli au terme d’une longue navigation : Terre ! terre !

Lire la suite [pdf]

Lire la suite

1926 – LA PÊCHE AUX ILES SAINT-PIERRE ET MIQUELON

On sait que la principale – on peut dire la seule – richesse de la colonie de Saint-Pierre et Miquelon est constituée par la pêche de la morue. Il en est fait des hécatombes incroyables chaque année, mais elle se sauve par son extraordinaire fécondité, car on a compté dans le ventre des femelles plus de neuf millions d’oeufs. Les lignes servant à les pêcher sont amorcées avec des appâts ou « boëttes » que l’on trouve dans les parages mêmes de l’île : ce sont le bulot, sorte de bigorneau de forte taille, et le capelan, petit poisson à …

Lire la suite

190x – A travers les Colonies françaises

A travers les Colonies françaises – On ne sait pas encore d’une manière bien certaine quels furent les premiers navigateurs qui fréquentèrent les parages de l’île de Terre-Neuve. Les hommes du nord de l’Europe (Northmen), habitants du Danemark et de la Norvège, paraissent avoir connu cette île dès le XIe siècle. Les Basques français réclament l’honneur d’y être venus, dans le courant du XIVe siècle, près de deux cents ans avant les voyages des Cabot (1497) et de Verazzani (1527. Quoi qu’il en soit, il est certain que, dès l’année 1504, les Bretons et les Normands venaient pêcher dans les …

Lire la suite

1763 – 1778 : Gouverneurs

  1. 10 février 1763 – 1778 François-Gabriel d’Angeac ( 1709 – ….)
  2. 1773 – 1778 Charles-Gabriel-Sébastien, ( 1725 – 1791) baron de l’Espérance

François-Gabriel Dangeac . Né en 1708, fils de Gabriel Dangeac (mort en 1737 à l’Ile Royale). Capitaine dans les troupes de l’Ile Royale. Gouverneur des îles Saint-Pierre et Miquelon de 1763 à 1773. Il se rend d’abord à Rochefort pour y lever la compagnie de 50 hommes. Il s’embarque à Brest avec ses hommes pour Saint-Pierre sur la flûte La Garonne. Il arrive dans les îles le 15 juin 1763. Il reçoit des ordres du roi, deux instructions …

Lire la suite

1693 – 1763 : Commandants de la colonie

  1. 1693 Simon de Bell(e)orme
  2. 1702 – 17.. Baron de Sourdeval
  3. 17.. – 10 février 1763 Baron de Sourdeval

Belleorme, Jacques-Simon . Malouin qui s’établit aux îles Saint-Pierre du côté sud du Barachois. Il est nommé commandant de Saint-Pierre en 1694 par le gouveneur Brouillan. Il est un des plus grands exploitants de l’Archipel. En 1705, il emploie plus de 80 hommes pour la pêche de la morue. Sa soeur, demoiselle Du Boissimon, reste en France. Lors de l’attaque des Anglais de 1703 il négocie avec eux une rançon de 1200 écus. Une carte anonyme du XVII comporte une Pointe de …

Lire la suite

1904 : La Dépêche coloniale illustrée

Du Havre à Saint-Pierre. Saint-Pierre et Miquelon est géographiquement de toutes nos colonies la plus rapprochée de France. La traversée par voilier de France à Saint-Pierre dure environ vingt-cinq jours ; mais la direction des vents, l’état de la mer modifient toujours la longueur des voyages. Lire la suite …

Lire la suite

1938 : Un Missionnaire aux îles

UN MISSIONNAIRE, 1938, Les îles SPM : (colonie française Amérique Nord) Paris : Pères du St-Esprit 112 p. [On added t.p. : SPM : la plus ancienne la plus petite la plus pauvre colonie française : notes géo. & hist., par MIssionaire. Préf. A. Poisson. Lire la suite …

Lire la suite

1937 SAINT-PIERRE ET MIQUELON (des origines à 1778)

SAINT-PIERRE ET MIQUELON (des origines à 1778), H. BOURDE DE LA ROGERIE

Les îles de Saint-Pierre et Miquelon sont les derniers vestiges des colonies que la France
posséda jadis dans l’Amérique du Nord. Ces îles sont petites et elles sont pauvres ; la superficie de
Saint-Pierre est d’environ 2.500 hectares et celle de Miquelon de 21.500. Dans les mers de France
existent des îles moins étendues – Belle-Isle n’a que 8.461 hectares et Jersey 11.600 – et qui sont
cependant riches et peuplées. Mais à Saint-Pierre et Miquelon, le ciel est pendant de longs jours voilé
par la brume, le …

Lire la suite

1888 – Henri Jacotte, Saint-Pierre et Miquelon

Le Magasin pittoresque / publié sous la direction de M. Édouard Charton. 1833-1938. 1888 (A56,SER2,T6).

LES COLONIES FRANÇAISES.
SAINT-PIERRE ET MIQUELON.

On ne peut songer sans tristesse à l’île de Terre- Neuve, et à cet immense empire du Canada, qui furent la plus ancienne des colonies françaises, puisque la prise de possession de Terre-Neuve eut lieu en 1525, et qui en seraient aujourd’hui la plus prospère. Avec son climat froid et sain et ses terres sans bornes, il n’était pas de contrée où notre race eût mieux pu vivre et s’accroître. Elle s’accroît, en effet, avec une rapidité inouïe, puisque …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.