1889 – Les îles Saint-Pierre et Miquelon par Maurice Nielly

Situées à 10 milles de la côte S. de Terre-Neuve, les îles Saint-Pierre et Miquelon ont été cédées à la France par le traité de Versailles en 1763 pour servir d’abri aux pêcheurs français, à la condition que la France ne pourrait les fortifier, qu’elle n’y aurait que des bâtiments civils pour la commodité de la pêche, et seulement une garde de 50 hommes pour la police. En 1778 les Anglais détruisirent les établissements français et s’emparèrent de la garde civile ; mais ils les rendirent en 1783 … Lire la suite [pdf]

Lire la suite

1952 : Lichens des îles St. Pierre et Miquelon

Lichens des îles St. Pierre et Miquelon (Première Série) Par P. C. LE GALLO
In Revue bryologique & lichenologique, 1952, vol. 21(1-2), pp. 144-172.

"Aux îles Saint–Pierre et Miquelon, d’excellentes conditions écologiques, une température moyenne annuelle de 5°5 C, une haute teneur d’humidité entretiennent un climat favorable à la croissance d’un grand nombre d’espèces boréales, même arctiques. Les surfaces dénudées des Mornes, presque toujours en plein frimas, exposées aux vents continuels chargés de sels marins, les pentes ébouleuses, chaotiques, offrent un habitat de premier choix aux nombreuses espèces saxicoles (Lecanora, Physcia, etc.) qui supplantent dans ces lieux balayés par les …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.