1923 – Sciences et voyages – Saint-Pierre-et-Miquelon, métropoles de la morue

Un semblable destin a voulu que, des pays qui constituèrent nos plus vastes colonies, nous n’ayons gardé que de minuscules enclaves. De l’Inde, il ne nous reste que quelques comptoirs. De notre immense empire nord-américain, qui, à travers le Canada et la Louisiane, s’étendait du Cercle arctique au golfe du Mexique, nous n’avons conservé que Saint-Pierre et Miquelon. Ce sont deux minuscules îlots que le néfaste traité de Paris, en 1763, nous laissa, pour, stipule ledit traité, « servir d’abri à nos pêcheurs ». Lire la suite [pdf]

Lire la suite

1966 : Discours du Ministre Pierre Billotte

"Le Territoire de Saint-Pierre et Miquelon est aujourd’hui le lieu de la planète où, hors de l’Europe, flotte depuis le plus longtemps le drapeau français. Il l’est parce qu’il demeure le dernier fragment du grand empire qui s’étendait jadis de Terre-Neuve aux Grand Lacs, et, par la vallée du Mississippi, au Golfe du Mexique. Trois fois chassée de ses foyers par la guerre, la population de vos îles y est toujours revenue. Et ma visite au Territoire, en cette année 1966, coïncide avec un anniversaire dont je tiens à souligner la signification qu’il revêt pour vos îles et pour la …

Lire la suite

1947 : Photo-Journal de Montréal

La vie est rude, mais l’accueil est bon à l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon.
Par Godfroy Marin.

L’ARCHIPEL se compose principalement de trois îles : Saint-Pierre, Miquelon et l’île aux
Marins, donnant une superficie de quelques 90 milles carrés, et réunissant une population
d’environ 4.500 habitants. C’est le dernier bastion du vaste empire français d’Amérique.
Longtemps réputé pour ses activités de contrebande, Saint-Pierre n’a plus que de nombreux
hangars déserts comme vestiges de l’époque lucrative du bootlegging. Aujourd’hui, les
occupations des Saint-Pierrais et des Miquelonnais, descendants de Basques et de Normands se
limitent surtout à la pêche, le commerce, la …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.