Les plantes vasculaires des îles Saint-Pierre et Miquelon

Comme suite logique à l’Esquisse Générale de la Flore Vasculaire des Îles Saint–Pierre et Miquelon
(LE GALLO, 1949) dans laquelle on trouvera toutes indications d’ordre géologique et phytogéographique
concernant le Groupe, il nous a semblé digne d’intérêt de présenter une florule des espèces que l’on est
susceptible de rencontrer dans ce petit archipel voisin de Terre–Neuve [Lire la suite]

Lire la suite

1982 : Les oiseaux de Saint-Pierre et Miquelon

Si les premières études concernant la flore de l’Archipel remontent à 1816, il est intéressant de noter que l’avifaune de Saint-Pierre et Miquelon n’a pas suscité un intérêt aussi marquant. La première publication connue date de 1951 et relate une visite de 3 jours, en juillet 1945, de MM. BURLEIGH et PETERS alors engagés dans une étude des oiseaux de Terre–Neuve. Sur les 35 espèces observées, certaines sont rares : (Labbe Pomarin), irrégulières : (Sittelle à poitrine rousse) ou très communes : (Paruline jaune, Paruline rayée et Paruline des ruisseaux, Bruant des prés, Bruant fauve, Bruant à gorge blanche et …

Lire la suite

1947-1950 : La Flore des îles Saint-Pierre et Miquelon par Mathurin Le Hors

La Flore des îles Saint-Pierre et Miquelon par Mathurin Le Hors. [inédit]

"La liste des plantes de l’Archipel est relativement longue si l’on considère le peu d’étendue, la rigueur de leur climat et leur réputation d’aridité. La liste complète comporte à ce jour 594 espèces, variétés ou formes, dont 88 sont introduites et 506 indigènes" Lire la suite … (nouvelle version, 10/01/09)

Lire la suite

1949 : ESQUISSE GÉNÉRALE DE LA FLORE VASCULAIRE DES ÎLES SAINT–PIERRE ET MIQUELON

ESQUISSE GÉNÉRALE DE LA FLORE VASCULAIRE DES ÎLES SAINT–PIERRE ET MIQUELON SUIVIE D’UN SUPPLÉMENT SUR LES ALGUES MARINES
Par le Père C. Le Gallo, c.s.Sp.

I. Introduction

La présente esquisse sur la flore des îles Saint–Pierre et Miquelon a pour but de faire connaître un archipel qui, à maintes reprises déjà, fit parler de lui dans le passé au sujet de questions bien étrangères à la botanique.

Si, du point de vue politique, le pays est un territoire français, envisagé sous l’angle géographique, il n’est qu’un fragment isolé de la grande île de Terre–Neuve et par là se rattache, comme …

Lire la suite

1927 : CONTRIBUTION A LA FLORE DES ILES SAINT-PIERRE ET MIQUELON

CONTRIBUTION A LA FLORE DES ILES SAINT-PIERRE ET MIQUELON.
Frère Louis Arsène. (Rhodora, vol. 29, n° 343, Juillet 1927, pp. 117-133).

Retapé et traduit de l’anglais par Roger Etcheberry
PARTIE I. CONSIDERATIONS GENERALES.
I. PREMIERES EXPLORATIONS.
Gautier et son travail : Le premier ouvrage de quelque importance écrit sur la flore des îles Saint-Pierre et Miquelon – l’archipel Français du Sud de Terre-Neuve- se trouve dans une thèse écrite par M. Gautier, un chimiste de la marine nationale, publiée à Montpellier, France, en 1886) et maintenant si rare qu’il est quasiment impossible de se la procurer. Je dois à M. …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.