1816 – Familles rapatriées par La Caravane

Éphémérides de Saint-Pierre et Miquelon

  • 24/04/1816 Départ de Brest pour Saint-Pierre et Miquelon avec partie des déportés, de matériaux de construction et approvisionnements, de la flûte ‘La Caravane’, des goélettes ‘Aminthe’, ‘La Brestoise’ et ‘La Miquelonnaise’. ‘La Caravane’ a en outre à son bord, 49 ouvriers d’artillerie commandés par le lieutenant Bertot pour la construction des immeubles du gouvernement et qui formeront en outre la garnison.
  • 27/05/1816 Arrivée à Saint-Pierre de la flûte la ‘Caravane’ avec une partie des anciens habitants déportés par les anglais en 1793.
  • Note : navire naufragé le 22 octobre 1817 à la Martinique, Commandé par
Lire la suite

1816 – Familles rapatriées par La Salamandre

Éphémérides de Saint-Pierre et Miquelon :

  • 29/04/1816 La flûte ‘La Salamandre’ avec partie des déportés et la gabarre ‘La Lionne’ chargée de matériaux et d’approvisionnements, partent de Rochefort pour Saint-Pierre et Miquelon.
  • 05/06/1816 Arrivée à Saint-Pierre de la flûte ‘La Salamandre’ avec une partie des anciens habitants expulsés en Juin 1793 et des approvisionnements pour la colonie.
Lire la suite

1872 – Pétition et mémoire justificatif addressés par les habitants et commerçants de Saint-Pierre de Terre-Neuve à l’Assemblée nationale

Le texte suivant est disponible sous forme de microfiches de l’édition originale se trouvant à la Bibliothèque nationale du Canada.
Le fichier fut numérisé par Canadiana.org

Source : http://www.archive.org/details/cihm_11366

Lire la suite

1941 : Le retour en France du gouverneur de Saint-Pierre et Miquelon

Lisbonne. – Le gouverneur de Saint-Pierre-et-Miquelon et Mme de Bournat qui sont actuellement à Lisbonne, doivent partir pour Vichy dans le courant de la semaine.

On sait dans quelles circonstances dramatiques, le 24 décembre dernier, le gouverneur de Bournat a dû céder devant le coup de force des forces de la dissidence sous les ordres de l’ex-amiral Muselier.

Se réservant de faire au gouvernement français un rapport sur l’administration qui lui a été confiée à Saint-Pierre-et-Miquelon et sur les incidents qui ont provoqué son départ, l’ancien gouverneur a souligné, une fois de plus, au représentant de l’agence Havas O. F. …

Lire la suite

1793 – Convention nationale [03/02/1793]

Henry Bancal, sécrétaire, poursuit la lecture des lettres adressées à l’Assemblée:

3. Lettre d’un député extraordinaire des îles Saint-Pierre et Miquelon, du 2 février, qui renvoie une pétition qui a deux objets: le premier, de demander un droit de représailles en faveur des habitants de ces îles contre le roi d’Angleterre; le second, les subsistances de ces îles. La pétition porte que les habitants qui connaissent les dangers imminents qu’ils courent, s’y résignent avec un courage vraiment républicain.
(La Convention renvoie au comité de défense générale, quant au premier objet, et au comité colonial, pour l’objet des subsistances.)…

Lire la suite

1792 – Assemblée nationale législative [04/06/1792]

Une députation de citoyens et citoyennes, habitants des iles Saint-Pierre et Miquelon est admise à la barre. Ils lisent à l’Assemblée une pétition dans laquelle ils exposent l’état de détresse où ils se trouvent, ainsi que leurs concitoyens déportés. Ils demandent que tous les dommages et pertes qu’ils ont éprouvés soient réparés. M. le Président accorde aux pétitionnaires les honneurs de la séance. Un membre observe que le comité colonial est prêt à faire le rapport de l’affaire des citoyens pétitionnaires et il en demande l’ajournement à la séance du soir. (L’Assemblée renvoie la pétition au comité colonial qui fera, …

Lire la suite

1871 – L’affaire Charles Guerguen

En 1872, les habitants de l’Archipel déposèrent à l’Assemblée Nationale une pétition et un mémoire justificatif. (Imprimée rue des Onze Mille Vierges à Arras !).

Les pétitionnaires soulevèrent plusieurs points, en particulier le pouvoir quasi absolu dont jouissait le commandant de la colonie. Il pouvait, en conseil, prononcer l’exclusion pure et simple de Saint-Pierre ou de Miquelon d’individus qui « troublaient la tranquillité publique ».…

Lire la suite

Une histoire qui cloche

Louis XVI fut guillotiné en janvier 1793 et la guerre fut déclarée le 31 du même mois entre l’Angleterre et la France. À Miquelon, de nombreuses familles quittèrent l’île avec l’Abbé Allain pour les îles de la Madeleine alors qu’à Saint-Pierre quelques familles suivirent le vicaire Le Jamtel.

Au mois de mai, les nouvelles de la guerre arrivèrent à Terre-Neuve puis à Saint-Pierre. Le 14 mai fut alors le jour de l’invasion britannique organisée par Wentworth, Olgivie et King. Vers six heures du matin, dans la rade de Saint-Pierre se trouvaient deux vaisseaux de ligne, trois frégates et quatre autres …

Lire la suite

1916 – Habitants de Saint-Pierre

Liste des habitants de Saint-Pierre en 1916
D’après l’Almanach du Centenaire de Daniel Gauvain

A
Abraham François, tonnelier.
Admond Eugène, marin.
Admond fils, marin.
Albistur Valentin, voiturier.
Allain Jean-Marie, marin.
Allain Marie, gérante.
Allain Victor, facteur.
Allanou Joséphine, journalière.
Allard-Jacquin, gendarme.
Veuve Allard Joseph.
Allard Joseph, typographe.
Alsace Georges, instituteur.
Veuve A. Amestoy, débitante.
Amestoy, Joseph, coiffeur.
Andrieux Pierre, commerçant.
Apestéguy Dominique, fermier.
 »      Gust. entrepr. de dorys.
 »      Gustave fils, charpentier.
 » Paul, marin.
Arantzabé Emilien, marin.
 » Jean-Baptiste, marin.
Arnau Léonce, mécanicien.
Arnaud Adrien, voilier.
Veuve Arondel commerçante.
Arraitz Catherine.
Arrieguy Joseph, marin.
Veuve Arrosamena, blanchisseuse.
Artano Inacio,
Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.