16xx – Le havre de Lizardie : Petit Havre ou Ravenel?

Le havre de Lizardie : Petit Havre ou Anse à Ravenel ?

Au XVIIe siècle, nos îles sont déjà fort connues des marins européens. L’actuel Barachois est partagé par les nombreux armateurs malouins et granvillais qui fréquentent nos îles. Nous sommes à l’époque de la Hoguerie, de Malabrie, de Jacques-Simon de Belleorme. Ce dernier fut d’ailleurs nommé gouverneur de Saint-Pierre par le gouverneur de Plaisance Brouillan. Belleorme est un armateur important : il emploie plus de 80 hommes. Personnage cultivé, il est capable de faire des relevés cartographiques comme l’illustre sa carte de 1695 (b).

Or ce document n’est pas …

Lire la suite

169x – Plan du port de la Colonie Sc 91 438

Le document intitulé Plan du port de la Colonie de l’Isle de St Pierre Située dans l’Amérique Septentrionnalle que la Bibliothèque Nationale de France a catalogué Sc 91 438 est un curieux plan du port de Saint-Pierre. Sans date et d’auteur inconnu il est néanmoins riche en informations sur l’emplacement des diverses habitations et des graves du port de Saint-Pierre vers la fin du XVIIe siècle.

Voir cette carte sur le site Gallica.BNF.fr

  • Partie de L’Isle : Saint-Pierre.
  • Cap à l’aigle : Cap à l’Aigle.
  • Rade : la Rade.
  • Canal du Nord-est : Passe du Nord-Ouest.
  • Grave de l’Amiral :
Lire la suite

1662 – Assemblée générale d’armateurs malouins

En 1662, le premier document faisant état d’une quelconque microtoponymie locale est une liste des havres de pêche de la côte du Chapeau Rouge établie lors d’une assemblée générale des armateurs malouins[a]. Le règlement ainsi formulé fut entériné par le Parlement de Bretagne.

  • Galay : graves de galets. De l’ancien français, Gal[i].
  • Barachoua : Barachois. Terme d’origine basque.
  • isle aux Groiseilles[ii] (Grouesilles[iii]) : Ile aux Marins. Du patois normand groiselle, groseille à maquereau[iv]. Confusion possible entre les groseilles à maquereau et la plate bière, les framboises ou une autre baie
Lire la suite

1915 – La Croix – La Presse et nos Contingents

La Presse et nos Contingents

Les marins de SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON à Cherbourg. Il y a un mois, les mobilisés de Saint-Pierre-et-Miquelon, les hommes valides de vingt à quarante-deux ans, débarquaient au havre, au nombre de plusieurs centaines.

Ils étaient préparés « au grand départ » par une retraite pieusement suivie et couronnée par la communion de tous; dans les trois îles, la veille de l’embarquement, des chants patriotiques retentirent sous les voûtes des églises, pavoisées aux couleurs du Pape, de la France et des alliés.

Pas un ne manquait à l’appel. Ils auraient pu, cependant faire observer que leur présence était absolument nécessaire …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.