L’histoire du Grand Colombier

Depuis quelques mois, chasseurs et naturalistes s’opposent sur un projet de réserve naturelle autour de ce grand îlot escarpé. Si le Grand Colombier est aujourd’hui un véritable sanctuaire avec son propre écosystème ainsi qu’un lieu de grande liberté, qu’en est-il de son histoire ?

De fait, le nom Colombier est l’un des plus anciens de l’archipel, plus vieux que ce que nous savons du nom même de Miquelon ! « Et du cap de Ratz jusques aux isles de sainct Pierre y a quarente lieues. Et si vous voullez aller par le destroict des Bretons, passerez a bort du Coulombier

Lire la suite

Avant-propos

Soixante ans ! Il y aura bientôt 60 ans en effet que le contingent St-Pierrais et miquelonnais partit mobilisé le 11 janvier 1944 pour ne revenir que le 27 septembre 1945, après presque deux années de guerre.

Plusieurs membres de ma famille ou de mes amis m’ont souvent, demandé de leur raconter les péripéties de cette aventure. Par ailleurs, nous sommes de moins en moins nombreux à pouvoir le faire : certains ont déjà disparu et avec l’âge la mémoire se trouble et les souvenirs s’estompent.

On a à ce jour peu écrit sur ces deux années, si on excepte …

Lire la suite

1713 – Traité d’Utrecht, chapitre XIII

XIII. L’Ile de Terreneuve, avec les Iles adjacentes, appartiendra désormais et absolument à la Grande Bretagne, et à cette fin le Roi Très Chrétien fera remettre à ceux qui se trouveront à ce commis en ce Pays là, dans l’espace de sept mois à compter du jour de l’échange des ratifications de ce Traité, ou plutôt si faire se peut, la ville et le fort de Plaisance, et autres lieux que les François pourroient encore posséder dans la dite ile, sans que le dit Roi Très Chrétien, Ses Héritiers et Successeurs, ou quelques uns de Ses sujets puissent désormais prétendre …

Lire la suite

1966 : Discours du Ministre Pierre Billotte

"Le Territoire de Saint-Pierre et Miquelon est aujourd’hui le lieu de la planète où, hors de l’Europe, flotte depuis le plus longtemps le drapeau français. Il l’est parce qu’il demeure le dernier fragment du grand empire qui s’étendait jadis de Terre-Neuve aux Grand Lacs, et, par la vallée du Mississippi, au Golfe du Mexique. Trois fois chassée de ses foyers par la guerre, la population de vos îles y est toujours revenue. Et ma visite au Territoire, en cette année 1966, coïncide avec un anniversaire dont je tiens à souligner la signification qu’il revêt pour vos îles et pour la …

Lire la suite

195x : Historique des câbles sous-marins, Mathurin Le Hors

Texte intégral retranscrit par Georges Le Hors d’après un document dactylographié par l’Auteur qui, après avoir assuré pendant de nombreuses années la maintenance de l’ensemble des installations de la station de Saint-Pierre, a terminé sa carrière au poste de Directeur. Bien que non daté, la description des lieux permet de situer sa rédaction aux années 1950/1951 lors de sa prise de retraite.

Lire la suite

1888 – Henri Jacotte, Saint-Pierre et Miquelon

Le Magasin pittoresque / publié sous la direction de M. Édouard Charton. 1833-1938. 1888 (A56,SER2,T6).

LES COLONIES FRANÇAISES.
SAINT-PIERRE ET MIQUELON.

On ne peut songer sans tristesse à l’île de Terre- Neuve, et à cet immense empire du Canada, qui furent la plus ancienne des colonies françaises, puisque la prise de possession de Terre-Neuve eut lieu en 1525, et qui en seraient aujourd’hui la plus prospère. Avec son climat froid et sain et ses terres sans bornes, il n’était pas de contrée où notre race eût mieux pu vivre et s’accroître. Elle s’accroît, en effet, avec une rapidité inouïe, puisque …

Lire la suite

1825 – NOTICE Sur l’île de Terre–Neuve et quelques îles voisines

Bachelot de la Pylaie, visita Saint–Pierre et Miquelon brièvement l’archipel en 1816 et revint en 1819-1920. Avant de vous proposer les extraits concernant l’archipel provenant de l’un de ses ouvrages sur la région, voici tout d’abord le portrait de ce naturaliste, publié par le Père C. Le Gallo, c. s.Sp. dans Le Naturaliste Canadien, vol. LXXXII, n° 12, décembre 1955 :

Extrait de : « Trois botanistes aux îles Saint-Pierre et Miquelon pendant le 18e siècle. »

1. – Jean-Marie Bachelot de la Pylaie …

Lire la suite

1677 – Pierre Detcheverry edo Dorre (version française)

Ce livre est destiné à la navigation sur l’océan. Martin de Hoyarçabal l’a écrit en Francais et Pierre Detcheverry ou Dorre l’a traduit en Basque, avec quelques ajouts. A Bayonne dans l’ imprimerie Fauvet du coté des Carmes.

Capitan d’Oyarçabalen

p 99 Saches que les îles de Saint-Pierre sont alignées sur 2 des 4 points cardinaux a l’entrée et il y a 2 modestes îles et c’est un bon endroit pour mouiller et si vous voulez mouiller, mouillez sur le bout à 10 ou 12 brasses.…

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.