L’archipel fut-il hypothéqué pendant l’époque de la France Libre ?

C’est par un pur hasard, comme il en existe tant avec l’Internet, que j’ai rencontré mon interlocuteur X au milieu des années 90. Nous étions tous deux les participants d’une discussion en direct ou « chat » et mon surnom comme toujours était « Miquelon ».

Monsieur X, dont je ne peux révéler l’identité car elle me fut toujours cachée, m’a déclaré sans hésitation, que ses parents étaient autrefois propriétaires des îles Saint-Pierre et Miquelon. Cette affirmation avait immédiatement suscité ma  curiosité et mon scepticisme. Le fil de la conversation – dont la transcription exacte fut malheureusement perdue dans les …

Lire la suite

2004 : Petit historique des rues de Miquelon

Deux rues dominèrent la majeure partie de la vie du village de Miquelon depuis le milieu du 18ème siècle. On les connaissait surtout sous le nom de « Grande rue » et de « Petite rue » et même parfois de « Grand Chemin » et « Petit Chemin » ! … Cependant, la rue St-Pierre et la ruelle Charlotte portaient leur nom, pour la première tout au moins depuis le début du 20ème siècle. Lire la suite …

Lire la suite

1986 : Les mousses des îles St-Pierre et Miquelon

Les mousses des îles St-Pierre et Miquelon
ROGER ETCHEBERRY, DANIEL ABRAHAM, GUY R. BRASSARD ET MARC FAVREAU

"Les mousses de l’archipel ont reçu l’attention de plusieurs botanistes depuis le milieu du siècle dernier. Gauthier (1866-1867) fut sans doute le premier à mentionner quelques genres de mousses, sans préciser les espèces. Le docteur E. A. Delamare, médecin à Miquelon de 1866 à 1888, récolta des centaines d’échantillons sur Miquelon et sur Langlade, et les fit déterminer en France par les bryologues F. Renaud et J. Cardot." Lire la suite …

Lire la suite

1923 : NOS MORUTIERS SUR LES BANCS DE TERRE-NEUVE

Partis vers le milieu de mars dernier, les navires français qui font chaque année la pêche de la morue sur les Bancs de Terre-Neuve – parmi les grandes industries de la mer, aucune n’a plus d’importance que celle-là – sont à leurs postes de mouillage dans les brumes de l’Atlantique septentrional, au sud du groupe formé par la grande île anglaise et nos minuscules possessions de Saint-Pierre et Miquelon. Ils y vont depuis des siècles. Il nous a paru intéressant d’examiner quelles sont les conditions actuelles de la pêche de la morue à Terre-Neuve et de voir en quoi elles …

Lire la suite

179x – François René de Chateaubriand – Voyage en Amerique

« Des Açores, poussés par les vents sur le banc de Terre-Neuve, nous fûmes obligés de faire une seconde relâche à l’ile Saint-Pierre. « T. et moi, dis-je encore dans l’Essai historique, nous allions courir dans les montagnes de cette île affreuse; nous nous perdions au milieu des nuages et des bouffées de vent, entendant les mugissements d’une mer que nous ne pouvions découvrir, égarés sur une bruyère laineuse et morte, et au bord d’un torrent rougeâtre qui rouloit entre les rochers. »

Les vallées sont semées, dans différentes parties, de cette espèce de pin dont les jeunes pousses servent à faire une …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.