1887 – Nos petites Colonies, Amériques : Saint-Pierre-et-Miquelon

Nos petites Colonies
Hue, Fernand (1846-1895) et Haurigot, Georges
Éditeur : H. Lecène et H. Oudin (Paris)
Date d’édition : 1887

Amériques : Saint-Pierre-et-Miquelon

CHAPITRE I.
Aspect général. — Situation. —Topographie. — Climat. — La  neige. — Le poudrin. — Sifflets de brume. — Le chant des  Sirènes. — La Vache. — Aurores boréales. — Les jardins. —  Les fermes. — La sapinette. — Un remède contre les  rhumatismes. — La cueillette.

petitescolonies4Sans le voisinage des bancs de Terre-Neuve, Saint-Pierre et Miquelon ne seraient que des îlots sans  nom, indiqués seulement sur les cartes marines pour  prémunir les navigateurs contre …

Lire la suite

1905 – Naufrage des Cousins Réunis

Les articles ci-dessous concernent la disparition du navire les Cousins Réunis le 3 mars 1905 au large de Saint-Pierre et Miquelon. Ce naufrage n’est pas recensé dans les éphémérides de l’archipel, cependant elle concerne une goélette de l’armement Légasse.  Cette tragédie à fait l’objet de nombreux articles dans le journal socialiste l’Humanité qui a relayé les divers procès qui ont opposé journalistes français et l’armateur Louis Légasse.…

Lire la suite

Gilbert de Bournat : ses activités d’après guerre [4/6]

Ceci est le quatrième texte d’une série de six articles, consacré à l’ancien gouverneur des îles Saint-Pierre et Miquelon.

Dès l’après guerre, il devint alors membre actif d’un groupe nommé « Association des amis de Saint-Pierre-et-Miquelon » dont le siège social se trouvait à Paris. Cette association fut présidée par Michel Geistdoerfer, ancien délégué de Saint-Pierre et Miquelon au Conseil Supérieur de la France d’Outre-mer. On retrouvait  aussi au bureau du Conseil d’Administration de l’Association un certain Jean Burollaud, directeur et fondateur du journal l’Expansion française.…

Lire la suite

1816 – Familles rapatriées par La Caravane

Éphémérides de Saint-Pierre et Miquelon

  • 24/04/1816 Départ de Brest pour Saint-Pierre et Miquelon avec partie des déportés, de matériaux de construction et approvisionnements, de la flûte ‘La Caravane’, des goélettes ‘Aminthe’, ‘La Brestoise’ et ‘La Miquelonnaise’. ‘La Caravane’ a en outre à son bord, 49 ouvriers d’artillerie commandés par le lieutenant Bertot pour la construction des immeubles du gouvernement et qui formeront en outre la garnison.
  • 27/05/1816 Arrivée à Saint-Pierre de la flûte la ‘Caravane’ avec une partie des anciens habitants déportés par les anglais en 1793.
  • Note : navire naufragé le 22 octobre 1817 à la Martinique, Commandé par
Lire la suite

Cartographie et toponymie de l’archipel

Vous retrouverez désormais sur le GrandColombier une série d’articles inédits consacrés à la cartographie et la toponymie des îles entre 1579 et 1824. Ces toponymes sont tirés d’un travail inachevé consacré à la cartographie des îles de Saint-Pierre et Miquelon réalisé entre 1995 et 1999. Ces données pouvant servir aux travaux d’autres chercheurs, elles sont  publiées dénuées d’interprétation, d’éléments biographiques ou d’explications historiques.

Lire la suite

1912 – Newfoundland Name-Lore

The Newfoundland Quarterly.
Vol. XII.-N0. 1. JULY, 1912.

Newfoundland Name-Lore
By His Grace, Archbishop Howley.

On Sillers’ map (1671) the islands of St. Pierre, Miquelon and Langley are represented surrounded by a bank or shoal, and are named « Greene isles. »

On Thornton’s map (1689) we have the following: — [..], Langlou, Dunes (shown as an island) and Maquelan. All these islands are shown correctly in their places as they stand on our maps of today, except that at present the Dunes is but a strip of sand joining the islands of Miquelon and Langley. On the main land opposite these …

Lire la suite

1839 – 1840 – Le Prince de Joinville

La frégate la « Belle-Poule » 1839-1840 sous le commandement du Prince de Joinville, troisième fils de Louis-Philippe

Le 17, nous quittâmes Saint-Georges. Dans la matinée du 23, pendant une éclaircie qui se fit après cinq jours de navigation au milieu d’une brume épaisse, nous aperçûmes l’île Saint-Pierre à petite distance dans le nord. La goélette de l’Etat la Gentille nous amena le capitaine de port pour nous piloter. La soirée était trop avancée pour entrer le jour même; ce ne fut que le lendemain, après avoir louvoyé toute la journée pour gagner la passe du nord-est, que nous pûmes atteindre le …

Lire la suite

1796 – La destruction de Saint-Pierre par l’Amiral Joseph de Richery

BIOGRAPHIE UNIVERSELLE,
ANCIENNE ET MODERNE, 1824

RICHERY ( JOSEPH DE ), naquit à Alonï ( Basses-Alpes ) le i3 septembre 1757. Ses parents, qui le destinaient à la marine, le firent embarquer di’s l’âge de neuf ans. Il navigua, comme mousse, surdivers bâtiments, jusqu’en 1774 qu’il fut fait élève. Il passa , en 1777, en qualité de garde du pavillon, sur le vaisseau le Fantasque. Nommé enseigne, l’année suivante, il fut embarqué sur l’Hector, avec lequel il fit la campagne de l’Amérique-Septentrionale : il se distingua d’une manière particulière à l’attaque de Ncwport , en détournant les brûlots que les …

Lire la suite

1878 – Newfoundland Pilot

The NEWFOUNDLAND PILOT
Compiled by Staff Commander W. F. Maxwell R.N. 1878

NEWFOUNDLAND, SOUTH COAST — ST. PIERRE, AND MIQUELON
ISLANDS.

Variation in 1878
Saint-Pierre 28° 20’W
Miquelon 28° 40’ W

ST. PIERRE ISLAND, W. by S. ½ S. 10 miles from May point, is barren in appearance and irregular in its outline, which appears from a distance to be composed of many peaks, the highest of which is 671 feet above high water, and is thus easily distinguished from Langlade or Little Miquelon, the outline of which is nearly horizontal. At the south-east extreme is a conspicuous conical hill …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.