L’année 1816 à travers les Éphémérides

FÉVRIER

17 février 1816 – M. l’abbé Geiliani est désigné comme curé aux îles Saint-Pierre et Miquelon. Le ministre avise le commandant Bourrilhon que cet ecclésiastique s’embarquera avec le personnel administratif, à Saint-Servan, sur l’un des bâtiments composant l’expédition chargée de reprendre possession de la colonie. Source : éphémérides de St-Pierre et Miquelon. Impr. du gouvernement, St-Pierre. SASCO, E. & J. LEHUENEN, 1970.

20 février 1816 – Le ministre attire l’attention du commandant Bourrilhon, en instance de départ à Saint-Malo, sur le règlement du 3 Mars 1803, relatif à la police de la pêche à Saint-Pierre et Miquelon, notamment sur …

Lire la suite

Le baron Raoul de Beaudéan

UN COMMANDANT CÉLÈBRE DE LA COMPAGNIE GÉNÉRALE TRANSATLANTIQUE

UN DESCENDANT DE SAINT PIERRAIS PEU CONNU A SAINT PIERRE

Fils et petit-fils d’officiers de marine le baron Alphonse Paul de Beaudéan , né en 1857 à Toulon, est devenu pharmacien à 25 ans et a logiquement opté pour la pharmacie de marine .

C’est en qualité de pharmacien de marine 2ème classe qu’il a été affecté à l’hôpital maritime de Saint Pierre en 1882.…

Lire la suite

Cartographie et toponymie : L’Hermite

L’Hermite

CARTE D’UNE PARTIE DE lisle de st pierre. Sc91 441. Bibliothèque Nationale, Paris.

lhermitte-carte

Le Major, Jacques L’Hermite est né en 1670 en Normandie. Il fera carrière dans le régiment du Prince de Galles en Irlande en 1690 et 1691. A Plaisance, il est ingénieur militaire sous les ordres du gouverneur Brouillan. Lors de l’abandon de Plaisance, il se rendra le premier à l’Ile Royale (Cap Breton) en 1714 pour préparer le futur poste de Louisbourg. En 1716, de retour à l’Ile Royale, il dirigera une expédition à l’Ile du Sable. Il lèvera quelques plans de Louisbourg et de Port …

Lire la suite

Cartographie et toponymie : Simon de Belleorme

Simon de Belleorme [BNF]

belleorme

En 1694 Brouillan, gouverneur de Plaisance, nomme un commandant à Saint-Pierre. Après avoir pensé nommer le baron de Lahontan, il change brusquement d’avis en y nommant un propriétaire important d’origine malouine, Simon de Belleorme[i]. Ce dernier ne semble pas avoir assumé ses fonctions avec modestie car très vite il s’attribuera des titres exagérés comme « Commandant pour le Roi dans les isles de Saint Pierre ou lieux adjacents », voire « lieutenant-gouverneur à la coste de Chapeau Rouge ». Propriétaire de plusieurs habitations à Saint-Pierre entre 1690 et 1705, il employait plus …

Lire la suite

1887 – Nos petites Colonies, Amériques : Saint-Pierre-et-Miquelon

Nos petites Colonies
Hue, Fernand (1846-1895) et Haurigot, Georges
Éditeur : H. Lecène et H. Oudin (Paris)
Date d’édition : 1887

Amériques : Saint-Pierre-et-Miquelon

CHAPITRE I.
Aspect général. — Situation. —Topographie. — Climat. — La  neige. — Le poudrin. — Sifflets de brume. — Le chant des  Sirènes. — La Vache. — Aurores boréales. — Les jardins. —  Les fermes. — La sapinette. — Un remède contre les  rhumatismes. — La cueillette.

petitescolonies4Sans le voisinage des bancs de Terre-Neuve, Saint-Pierre et Miquelon ne seraient que des îlots sans  nom, indiqués seulement sur les cartes marines pour  prémunir les navigateurs contre …

Lire la suite

1905 – Naufrage des Cousins Réunis

Les articles ci-dessous concernent la disparition du navire les Cousins Réunis le 3 mars 1905 au large de Saint-Pierre et Miquelon. Ce naufrage n’est pas recensé dans les éphémérides de l’archipel, cependant elle concerne une goélette de l’armement Légasse.  Cette tragédie à fait l’objet de nombreux articles dans le journal socialiste l’Humanité qui a relayé les divers procès qui ont opposé journalistes français et l’armateur Louis Légasse.…

Lire la suite

Gilbert de Bournat : ses activités d’après guerre [4/6]

Ceci est le quatrième texte d’une série de six articles, consacré à l’ancien gouverneur des îles Saint-Pierre et Miquelon.

Dès l’après guerre, il devint alors membre actif d’un groupe nommé « Association des amis de Saint-Pierre-et-Miquelon » dont le siège social se trouvait à Paris. Cette association fut présidée par Michel Geistdoerfer, ancien délégué de Saint-Pierre et Miquelon au Conseil Supérieur de la France d’Outre-mer. On retrouvait  aussi au bureau du Conseil d’Administration de l’Association un certain Jean Burollaud, directeur et fondateur du journal l’Expansion française.…

Lire la suite

1816 – Familles rapatriées par La Caravane

Éphémérides de Saint-Pierre et Miquelon

  • 24/04/1816 Départ de Brest pour Saint-Pierre et Miquelon avec partie des déportés, de matériaux de construction et approvisionnements, de la flûte ‘La Caravane’, des goélettes ‘Aminthe’, ‘La Brestoise’ et ‘La Miquelonnaise’. ‘La Caravane’ a en outre à son bord, 49 ouvriers d’artillerie commandés par le lieutenant Bertot pour la construction des immeubles du gouvernement et qui formeront en outre la garnison.
  • 27/05/1816 Arrivée à Saint-Pierre de la flûte la ‘Caravane’ avec une partie des anciens habitants déportés par les anglais en 1793.
  • Note : navire naufragé le 22 octobre 1817 à la Martinique, Commandé par
Lire la suite

1839 – 1840 – Le Prince de Joinville

La frégate la « Belle-Poule » 1839-1840 sous le commandement du Prince de Joinville, troisième fils de Louis-Philippe

Le 17, nous quittâmes Saint-Georges. Dans la matinée du 23, pendant une éclaircie qui se fit après cinq jours de navigation au milieu d’une brume épaisse, nous aperçûmes l’île Saint-Pierre à petite distance dans le nord. La goélette de l’Etat la Gentille nous amena le capitaine de port pour nous piloter. La soirée était trop avancée pour entrer le jour même; ce ne fut que le lendemain, après avoir louvoyé toute la journée pour gagner la passe du nord-est, que nous pûmes …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.