1597 – M. Charles Leigh

The voyage of M. Charles Leigh, and diuers others to Cape Briton and the Isle of Ramea.

The Hopewell of London of the burthen of 120 tunnes, whereof was M. William Crafton, and the Chancewel of London of the burthen of 70 tunnes, whereof was M. Steuen Bennet, bound vnto the riuer of Canada, set to sea at the sole and proper charge of Charles Leigh and Abraham Van Herwick of London merchants (the saide Charles Leigh himselfe, and Steuen Van Herwick brother to the sayd Abraham, going themselues in the said ships as chiefe commanders of the voyage) departed …

Lire la suite

1594 – M. Rice Jones

The voyage of the Grace of Bristoll of M. Rice Iones, a Barke of thirty-fiue Tunnes, vp into the Bay of Saint Laurence to the Northwest of Newfoundland, as farre as the Ile of Assumption or Natiscotec, for the barbes or fynnes of Whales and traine Oyle, made by Siluester Wyet, Shipmaster of Bristoll.

Wee departed with the aforesaid Barke manned with twelue men for the place aforesaid from Bristoll the 4 of Aprill 1594 and fell with Cape d’Espere on the coast of Newefoundland the nineteenth of May in the heighth of 47. We went thence for Cape Raz, …

Lire la suite

1593 – M. Hill of Redrife

The voyage of the ship called the Marigold of M. Hill of Redrife vnto Cape Briton and beyond to the latitude of 44 degrees and an halfe, 1593. Written by Richard Fisher Master Hilles man of Redriffe.

The ship called the Marigold of 70 tunnes in burthen furnished with 20 men, wherof 10 were mariners, the Masters name being Richard Strong of Apsham, the Masters mate Peter Langworth of Apsham, with 3 coopers, 2 butchers to flea the Morsses or sea Oxen (whereof diuers haue teeth aboue a cubit long and skinnes farre thicker then any buls hide) with other …

Lire la suite

1591 – Monsieur de La Court Pre Ravillon

A relation of the first voyage and discouerie of the Isle Ramea, made for Monsieur de La Court Pre Ravillon and Grand Pre, with the ship called the Bonauenture, to kill and make Traine oyle of the beasts called the Morses with great teeth, which we haue perfourmed by Gods helpe this yeere 1591

hackluytFor the performance of our said voyage, we departed from S. Malo with the fleete that went for Canada, and kept companie with the ships called The Soudil and the Charles halfe the way, and then lost them, a violent wind arising at Northwest, which separated …

Lire la suite

1502 – 1508 : Thomas Aubert & Giovanni da Verrazzano

Les explorations de Thomas Aubert

« En 1508, se place le second voyage important des Français ver l’Amérique septentrionale : un Capitaine de Dieppe, Thomas Aubert, monté sur un navire appelé La Pensée, explore les côtes de Terre-Neuve et les abords du Saint-Laurent. Cette expédition permit aux Français de voir pour la première fois des habitants du Nouveau Monde : Aubert ramena de son voyage sept Indiens, ainsi que l’une de leurs pirogues. Ces Indiens furent promenés dans toute la Normandie. Ils défilèrent dans les rues de Rouen le 21 septembre 1509 au grand émerveillement des badauds. Thomas Aubert avait …

Lire la suite

1579 – Toponymie des textes d’Hoyarçabal

Toponymes recensés dans les textes de Martin de Hoyarçabal.

  • Les Isles de sainct Pierre : Iles Saint-Pierre
  • S. Pierre : Saint-Pierre
  • Colombeire : Grand Colombier
  • Ile Dargentine : Ile Verte?
  • pertuis de Miquetõ : Anse de Miquelon
  • pertuis de Micquelle : Anse de Miquelon
Lire la suite

1506 – 1513 (?) Louis XII rencontre des autochtones de Terre-Neuve

Pendant que le roi [Louis XII ] séjournait à Bourges , on lui amena de Rouen un sauvage de l’Amérique du Nord, le premier qu’on eût vu en France depuis la découverte de Christophe Colomb : cet homme, qui fut montré en spectacle à la cour, avait été trouvé par des pêcheurs sur les côtes d’Angleterre, dans une pirogue d’écorce légère où il naviguait avec six autres compagnons, lorsqu’une tempête les avait écartés de leur pays : ces derniers moururent peu de jours après leur arrivée à Rouen, soit à cause du changement de climat , soit par suite des …

Lire la suite

1497 – 1579 : Toponymie ancienne et origine des noms Saint-Pierre, Miquelon et Langlade

Si nous ne devions retenir qu’un élément de l’histoire des îles Saint-Pierre et Miquelon, ce serait la rivalité franco-anglaise. Ce conflit quasi permanent dont la phase la plus violente dura plus de deux siècles a eu pour effet une riche documentation historique et une activité cartographique intense. Cependant, nous  connaissons à présent peu de choses sur l’histoire plus ancienne du territoire, c’est-à-dire avant l’établissement d’une population sédentaire . Or cette période mérite que l’on s’y penche de nouveau afin d’y extraire toutes les données qu’il est encore possible d’en tirer. Lire la suite …

Lire la suite

1579 – Voyages Avantureux, Martin de Hoyarçabal

hoyarcabal« Sçaches que le cap de Breton, & les Isles de S.Pierre gisent est ouest quart de noroest & suest, ya 45. lieues. […] Gisent cap de Breton & le pertuis de Micquetõ est ouest, ya 42 l. […] Gisent le Colombeire de S.Pierre & le pertuis  de Micquelle nort norroest & su suest, ya 7. lieües »

« … il y a 2. autres entrées aux isles de S. Pierre, l’vne est su & l’autre est fort estroit, il y des baches couuertes beaucoup qui sont fort dangereuses, & l’autre est fort large & bõne, & ya force baches couuertes deuers Ababour …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.