1950 – Saint-Pierre et Miquelon – Présentation de l’archipel

MINISTÈRE DE LA FRANCE D’OUTRE-MERSAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
AGENCE DE LA FRANCE D’OUTRE-MER
20, rue La Boétie, PARIS-8e
1950

« L’archipel de Saint-Pierre et Miquelon comprend trois îles principales : Saint-Pierre, Langlade et Miquelon ; en fait ces deux dernières, depuis environ cent soixante-quinze ans, sont reliées l’une à l’autre par un isthme bas et sablonneux. Une dizaine d’îlots, des rochers, des écueils entourent le groupe et rendent dangereuse la navigation. » Lire la suite …

Lire la suite

1825 – NOTICE Sur l’île de Terre–Neuve et quelques îles voisines

Bachelot de la Pylaie, visita Saint–Pierre et Miquelon brièvement l’archipel en 1816 et revint en 1819-1920. Avant de vous proposer les extraits concernant l’archipel provenant de l’un de ses ouvrages sur la région, voici tout d’abord le portrait de ce naturaliste, publié par le Père C. Le Gallo, c. s.Sp. dans Le Naturaliste Canadien, vol. LXXXII, n° 12, décembre 1955 :

Extrait de : « Trois botanistes aux îles Saint-Pierre et Miquelon pendant le 18e siècle. »

1. – Jean-Marie Bachelot de la Pylaie …

Lire la suite

179x – François René de Chateaubriand, Génie du Christianisme

Chapitre VIII –

OISEAUX DE MERS; COMMENT UTILES A L’HOMME

QUE LES MIGRATIONS DES OISEAUX SERVAIENT DE CALENDRIER AUX LABOUREURS DANS LES ANCIENS JOURS

Les oies, les sarcelles, les canards, étant de race domestique, habitent partout où il peut y avoir des hommes. Les navigateurs ont trouvé des bataillons innombrables de ces oiseux jusque sous le pôle antarctique et sur les côtes de la Nouvelle-Zélande. Nous en avons rencontré nous-mêmes des milliers depuis le golfe Saint-laurent jusqu’à la pointe de l’isthme de Floride. Nous vîmes un jour aux Açores une compagnie de sarcelles bleues, que la lassitude contraignit de s’abattre …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.