1839 – 1840 – Le Prince de Joinville

La frégate la « Belle-Poule » 1839-1840 sous le commandement du Prince de Joinville, troisième fils de Louis-Philippe

Le 17, nous quittâmes Saint-Georges. Dans la matinée du 23, pendant une éclaircie qui se fit après cinq jours de navigation au milieu d’une brume épaisse, nous aperçûmes l’île Saint-Pierre à petite distance dans le nord. La goélette de l’Etat la Gentille nous amena le capitaine de port pour nous piloter. La soirée était trop avancée pour entrer le jour même; ce ne fut que le lendemain, après avoir louvoyé toute la journée pour gagner la passe du nord-est, que nous pûmes atteindre le …

Lire la suite

1919 – 1936 – La CIBC aux îles Saint-Pierre et Miquelon

Au hasard des ses connaissances, on découvre parfois des sources peu connues sur l’histoire de notre archipel. Pour avoir dit en passant à une amie fraîchement arrivée aux archives de la Canadian Imperial Bank of Commerce, qu’il s’agissait-là d’une banque qui avait eu un temps pignon sur rue à Saint-Pierre, j’ai eu droit quelques jours plus tard à la livraison d’un dossier exceptionnel !

Je vous rassure tout de suite, chers lecteurs, il ne s’agit pas des relevés de comptes tenus par les clients de 1920, mais des parcelles d’histoire bien plus intéressantes ! Fondée en 1867, date de la …

Lire la suite

L’âge d’or de la Grande Pêche

Quelques textes transcrits par Roger Etcheberry concernent notre archipel lors du crépuscule de l’âge d’or de la Grande Pêche. Rédigés entre 1889 et 1909 on y traite de la pêche à la morue, Terre-Neuve et la manifestation de 1909 qui vit le drapeau américain défiler dans les rues de Saint-Pierre.

Lire la suite

Edgar Aubert de la Rüe

Grâce aux transcriptions de M Roger Etcheberry, le lecteur peut aujourd’hui découvrir en sus des textes déjà publiés sur le GrandColombier.com de nouveaux articles signés par ce géologue suisse qui passa de nombreuses années aux îles.

Parmi ces nouveautés nous vous proposons la lecture des textes suivants :

Parmi les textes déjà publiés, nous vous invitons à lire ceux-ci :

Lire la suite

1969 – Le français parlé aux îles Saint-Pierre et Miquelon (E. Aubert de la Rüe)

Plusieurs années passées tant aux îles Saint-Pierre et Miquelon que dans la province du Québec m’ont permis de constater combien différait le français en usage dans ces deux contrées de l’Amérique du Nord. Saint-Pierrais et Miquelonnais ignorent, en effet, la plupart des archaïsmes des américanismes et surtout des canadianismes, souvent fort pittoresques, des Québécois et n’en ont adopté qu’un nombre très restreint. La langue que parlent nos compatriotes de ce petit archipel, notre plus ancienne colonie tout en étant très proche de celle de la métropole … Lire la suite [pdf] (mis à jour avec nouveau fichier 25/05/2010)…

Lire la suite

1934 – Six semaines aux îles Saint-Pierre et Miquelon (E. Aubert de la Rüe)

Longtemps, les îles Saint-Pierre et Miquelon durent leur prospérité à la pêche, industrie encore pratiquée à l’heure actuelle, mais dont l’importance a cependant beaucoup diminué et cela pour des causes diverses. Le déclin de la pêche aurait pu avoir des conséquences graves pour l’avenir de la colonie, s’il n’avait sensiblement coïncidé avec l’établissement du régime de la prohibition aux Etats-Unis. Grâce à leur situation géographique, les îles Saint-Pierre et Miquelon, proches de l’Amérique, devaient profiter de cet événement qui vient de leur assurer une ère de grande prospérité. Lire la suite …[pdf]

Lire la suite

193x – L’INTÉRÊT TOURISTIQUE des Iles SAINT-PIERRE et MIQUELON

L’INTÉRÊT TOURISTIQUE des Iles SAINT-PIERRE et MIQUELON par Aubert de la Rue

Dans l’esprit de beaucoup de gens, Saint-Pierre et Miquelon sont de simples îlots rocheux, perdus quelque part dans l’extrême Nord de l’Atlantique, perpétuellement enveloppés de brume balayés par les tourmentes, ensevelis sous la neige et bloqués par les glaces pendant la plus grande partie de l’année, où vivent misérablement quelques familles de pêcheurs. La réalité est assez différente. Le territoire de Saint-Pierre et Miquelon, tout proche de Terre-Neuve, est situé sous la même latitude que Nantes mais jouit, il est vrai, d’un climat fort différent de celui des …

Lire la suite

1950 – Saint-Pierre et Miquelon – Présentation de l’archipel

MINISTÈRE DE LA FRANCE D’OUTRE-MERSAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
AGENCE DE LA FRANCE D’OUTRE-MER
20, rue La Boétie, PARIS-8e
1950

« L’archipel de Saint-Pierre et Miquelon comprend trois îles principales : Saint-Pierre, Langlade et Miquelon ; en fait ces deux dernières, depuis environ cent soixante-quinze ans, sont reliées l’une à l’autre par un isthme bas et sablonneux. Une dizaine d’îlots, des rochers, des écueils entourent le groupe et rendent dangereuse la navigation. » Lire la suite …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.