1905 – L’arrivée du consul de Grande Bretagne et la fraude américaine

Charles Freeman s’empressa en 1905 a faire connaître les conséquences politiques de l’ouverture d’un Consulat de Grande Bretagne à Saint-Pierre et Miquelon en 1905.

Monsieur Charles Thompson fut donc nommé Consul de Grande Bretagne à Saint-Pierre et Miquelon après avoir assumé un poste semblable en Turquie. Arrivé sur le navire de guerre « Latonia » avec un secrétaire et un commis, sa présence n’était pas du tout souhaitée par la population de l’Archipel, et quand il arriva, il s’avéra que les rumeurs sur motivations du gouvernement de Grande Bretagne allaient bon train.

Le Consul des Etats-Unis fit donc part

Lire la suite

1872 – 193x : Les onze tentatives d’abandon

La France, sous ses diverses incarnations républicaines, a tenté de se débarrasser des îles Saint-Pierre et Miquelon à plus de onze reprises. Devant le refus catégorique de l’État Français de défendre le dossier d’extension du plateau continental, il n’est pas inutile de rafraîchir la mémoire historique sur ces multiples tentatives d’abandon de souveraineté.

Outre le Général Charles de Gaulle, cas exceptionnel dans notre histoire, les autres chefs de l’état français ont-ils toujours démontré un attachement profond à notre territoire ? Poser cette question aujourd’hui est du ressort des politiques ; c’est pour cela que je ne traiterai pas du sujet

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.