1951 : Florule bryologique des îles Saint–Pierre et Miquelon

Florule bryologique des îles Saint–Pierre et Miquelon Par P. C. LE GALLO
Extraits de la Revue Bryologique et Lichénologique, t. XX, fasc. 1-2, 1951.

"L’île Saint–Pierre est divisée en deux parties d’inégale importance : l’une montagneuse et dénudée, l’autre basse et presque aussi aride. Seuls, les bas-fonds entretiennent une forêt naine d’Aulnes arbustifs et de Sapins rabougris. Langlade est une grande pénéplaine au plateau central occupé par d’immenses savanes terminées au Nord par quelques massifs boisés, sillonnée par des vallonnements, également boisés." Lire la suite …

Lire la suite

1825 – NOTICE Sur l’île de Terre–Neuve et quelques îles voisines

Bachelot de la Pylaie, visita Saint–Pierre et Miquelon brièvement l’archipel en 1816 et revint en 1819-1920. Avant de vous proposer les extraits concernant l’archipel provenant de l’un de ses ouvrages sur la région, voici tout d’abord le portrait de ce naturaliste, publié par le Père C. Le Gallo, c. s.Sp. dans Le Naturaliste Canadien, vol. LXXXII, n° 12, décembre 1955 :

Extrait de : « Trois botanistes aux îles Saint-Pierre et Miquelon pendant le 18e siècle. »

1. – Jean-Marie Bachelot de la Pylaie …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.