1884 – Rapport sur les vaccinations pratiquées en France

Note : cet article concerne une campagne de vaccination antivariolique aux îles Saint-Pierre et Miquelon selon la technique de « bras-à-bras », c’est à dire qu’on prélevait sur une personne récemment vaccinée le pus des pustules formées pour inoculer d’autres sujets. Cette méthode présentait le risque de transmettre d’autres maladies et le taux de mortalité était tout de même de l’ordre de 2%. L’obligation vaccinale fut pratiquée au 19e siècle dans les colonies avant la métropole.

Aux îles Saint-Pierre et Miquelon, notre confrère le docteur Cotte, médecin de 1re classe de la marine, nous a transmis les résultats obtenus …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.