1926 – LA PÊCHE AUX ILES SAINT-PIERRE ET MIQUELON

On sait que la principale – on peut dire la seule – richesse de la colonie de Saint-Pierre et Miquelon est constituée par la pêche de la morue. Il en est fait des hécatombes incroyables chaque année, mais elle se sauve par son extraordinaire fécondité, car on a compté dans le ventre des femelles plus de neuf millions d’oeufs. Les lignes servant à les pêcher sont amorcées avec des appâts ou « boëttes » que l’on trouve dans les parages mêmes de l’île : ce sont le bulot, sorte de bigorneau de forte taille, et le capelan, petit poisson à …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.