1938 : Un meurtre à l’île-aux-Chiens (3)

Le récit d’Emile Sasco :
Un meurtre à l’île-aux-Chiens.
Saint-Pierre, le 19 février 1938.

Affaire Néel Auguste & Ollivier Louis.

Un meurtre à l’île-aux-Chiens.

L’instruction de cette affaire menée rapidement permettait au Tribunal criminel de se réunir en session la mardi 6 février 1889. Les débats durèrent deux jours. Voici quelle était la composition de ce tribunal:…

Lire la suite

1938 : Un meurtre à l’île-aux-Chiens (2)

Le récit d’Emile Sasco :
Un meurtre à l’île-aux-Chiens.
Saint-Pierre, le 19 février 1938.

Affaire Néel Auguste & Ollivier Louis.

Un meurtre à l’île-aux-Chiens.

Les gendarmes Dangla et Bonnaud se rendirent immédiatement chez le père Coupard; mais à part certains dégâts insignifiants, tels un bris de carreau, ne remarquaient rien d’anormal, la cabane était vide. Ils crurent ses habitants partis pour la chasse au gibier de mer. Les constatations des agents de l’autorité avaient été trop hâtives; car les dégâts étaient au contraire assez importants, ainsi qu’on le verra dans la suite. On peut même s’étonner qu’ils aient pu passer …

Lire la suite

1938 : Un meurtre à l’île-aux-Chiens (1)

Le récit d’Emile Sasco :
Un meurtre à l’île-aux-Chiens.
Saint-Pierre, le 19 février 1938.

Affaire Néel Auguste & Ollivier Louis.

Un meurtre à l’île-aux-Chiens.

Le crime commis fin de décembre 1888 à l’île-aux-Chiens ne fut pas un assassinat comme la légende s’en est accréditée dans la Colonie, car il n’y eut ni préméditation, ni guet-apens, mais un meurtre accompagné de vol qualifié. Voici d’ailleurs les faits tels qu’ils résultent de l’information judiciaire.…

Lire la suite

1888 – 1889 : Affaire Néel

  • 1938 : Un meurtre à l’île-aux-Chiens (1) – Le crime commis fin de décembre 1888 à l’île-aux-Chiens ne fut pas un assassinat comme la légende s’en est accréditée dans la Colonie, car il n’y eut ni préméditation, ni guet-apens, mais un meurtre accompagné de vol qualifié. Voici d’ailleurs les faits tels qu’ils résultent de l’information judiciaire.
  • 1938 : Un meurtre à l’île-aux-Chiens (2) – Les gendarmes Dangla et Bonnaud se rendirent immédiatement chez le père Coupard; mais à part certains dégâts insignifiants, tels un bris de carreau, ne remarquaient rien d’anormal, la cabane était vide. Ils crurent ses habitants partis
Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.