La déportation de 1793 – 1797

1793En 1793, les îles Saint-Pierre et Miquelon étaient gouvernés par le commandant Antoine-Nicolas Danseville dont l’autorité était de fait soumise à l’Assemblée générale de la commune de Saint-Pierre, organisme délibératif né de la Révolution française. Club jacobin, délibérations houleuses, comités et sous-comités, arbre de la liberté, cocardes : Saint-Pierre vivait à l’heure républicaine au grand dam des monarchistes britanniques de la région

Le 31 janvier, la guerre entre la France et la Grande-Bretagne fut déclarée. La nouvelle ne fut rapportée aux îles qu’au mois de mai suivant. Les délibérations continuèrent, un comité de défense mis sur pied mais sans moyens …

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.