Cartographie et toponymie : depuis la rétrocession de 1816

Lors de la paix d’Amiens en 1802 Saint-Pierre et Miquelon sont rendues à la France. La colonie n’est occupée que par quelques soldats, des administrateurs et des pêcheurs. De nouveau les évènements en Europe imposeront un retrait de la colonie : les hostilités reprennent entre Napoléon et l’Angleterre.

En 1814 le traité de Paris, signé après l’abdication de Napoléon et la restauration de Louis Stanislas Xavier de France rend Saint-Pierre et Miquelon à la France. Le retour de Napoléon ouvre de nouveau les hostilités en Europe, mais vaincu à Waterloo, l’Empereur n’aura régné que cent jours. Véritables otages de la valse des régimes institutionnels, ce ne sera qu’à signature du deuxième traité de Paris le 20 novembre 1815 que Saint-Pierre et Miquelon seront définitivement rendus par la couronne britannique. Il faudra donc attendre le printemps de 1816 pour clôturer plusieurs décennies de pérégrinations pour les Saint-Pierrais et Miquelonnais.

Dupetit-Thouars et Turiault 1818 – 1819, Du Petit-Thouars 1824

Fils d’Aristide Aubert Dupetit-Thouars, Abel Aubert Dupetit-Thouars est né près de Saumur en 1793. Amiral français, il imposera le protectorat français en Polynésie Française en 1842. Auteur de plusieurs cartes de Saint-Pierre, il lèvera son premier plan de la rade et du Barachois en 1818.

Plan de la Rade et du Barachois des Iles Saint-Pierre et Miquelon – 1818.

  • Cailloux à Malvillain
  • Cap à l’Aigle
  • Passe du Nord-Est
  • Pointe au Canon
  • Barachois
  • Ile aux Moules
  • Pointe à Bertrand
  • Anse à Bertrand
  • Roches Bertrand
  • Pointe à Philibert
  • Anse à Philibert
  • Cap Noir
  • Île aux Chiens
  • Anse à Tréhouart
  • Pointe à Mme de Bon
  • Anse à Mme de Bon
  • Basse dite le Mulou
  • Pointe à Bonniere
  • Pointe Plate

Plan de la Rade de L’Ile de Saint-Pierre 1824

  • Le Grand Colombier
  • Le Petit Colombier
  • Basse du Colombier
  • Pointe Henry
  • Cap Blanc
  • Cap Rouge
  • Basse du Cap Rouge
  • Cailloux à Malvillain
  • Cap à l’Aigle
  • Petit St Pierre
  • Pointe au Canon
  • Bourg de St Pierre
  • I aux Moules
  • Pte à Bertrand
  • Anse à Bertrand
  • Roches Bertrand
  • Pte à Philibert
  • Anse à Philibert
  • Pointe Cronier
  • Cap Noir
  • Ile Massacre
  • Ile aux Chiens
  • Pte Plate
  • Pte à Me de Bon
  • Rocher Baudry
  • Ile aux Pigeons
  • Les Canailles
  • Rocher Hacher
  • I aux Vainqueurs
  • Rocher Plat
  • Cap Pelé
  • Passe au Fletans
  • Rocher Noir
  • L’Enfant Perdu
  • Basse de l’Enfant Perdu

J. de la Roche-Poncié 1841 – 1843, Ingénieur Hydrographe

La toponymie contemporaine s’est formée pendant la première moitié du XIXe siècle. La carte de l’Hydrographe de la Roche Poncié contient pratiquement tous les noms qui figurent sur les cartes modernes.

NOTE: le manuscrit s’arrête ici. M. Cormier.


Note : cette série d’articles fut rédigée entre 1997 et 2004 dans le cadre d’une œuvre consacrée à l’histoire de la cartographie et de la toponymie de l’archipel. Le projet n’ayant abouti, les ébauches vous sont livrés tels quels avec pour seul objectif de mieux faire connaître cette facette particulière de notre histoire.

Grand Colombier

Le GrandColombier.com est un site recensant tout document historique ayant un lien avec les îles Saint-Pierre-et-Miquelon : traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides. Le site est dirigé par Marc A. Cormier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.