1917 – 1918 – Navires attaqués par des U-boat

Quand on évoque les U-Boat ou U-Boot, on pense en général aux Unterseeboot de la Seconde Guerre mondiale or la guerre sous-marine fut aussi particulièrement meurtrière pendant la Première Guerre mondiale. La marine impériale allemande a déployé nombre de bâtiments qui ont coulé de nombreux navires dont certains provenaient de l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon.

C’est le 3 décembre 1916 que le Verdun de la Morue Française et Sécheries de Fécamp, capitaine Louis Pen, fut coulé au large des côtes françaises, près des îles de Glénan en Bretagne. Cette goélette de 184 tonnes faisait la route vers Saint-Malo depuis Halifax. Elle fut coulée par le UC21 commandé par Reinhold Saltzwedel. Aucun perte en vies humaines n’est à déplorer. Source : https://uboat.net/wwi/ships_hit/6871.html

Le 4 février 1917, c’est l’Aimée Maria, armé par Camille Huet, Capitaine au long cours et armateur, établi à l’Ile aux Chiens, qui est coulé au large des Sorlingues par le U53 commandé par Hans Rose. Construit en 1912, ce navire faisait route vers St Servan depuis Lisbonne. Aucun perte en vies humaines n’est à déplorer. Source : https://uboat.net/wwi/ships_hit/129.html

Le 16 juin 1917, c’est au tour de La Tour d’Agon de sombrer au large de la Charente-Maritime, au lieu-dit La Coubre. Faisant route depuis Saint-Pierre pour La Rochelle, ce navire chargé de poisson était armé par un certain J. Lorre. Cette goélette de 125 tonnes fut coulé par le UC 69, commadé par Erwin Waβner. Aucun perte en vies humaines n’est à déplorer. Source : https://uboat.net/wwi/ships_hit/7558.html

Le 15 octobre 1917, la perte du Saint Paul constitue une nouvelle perte pour la Morue Française. En route pour les bancs de pêche, ce navire construit à Lunenburg fut coulé dans le Golfe de Gascogne par le U 105 commandé par Freidrich Strackerjan. Un mort est à déplorer. Source : https://uboat.net/wwi/ships_hit/5335.html

C’est le 2 octobre 1917 que l’Eugène Louise, un goélette armée par Le Corff de Saint Servan, est endommagé au large d’Ouessant en route pour Saint-Pierre-et-Miquelon. Après avoir essuyé des tirs du U 60 commandé par Karlgeorg Schuster, le navire n’a subi aucune perte en vies humaines. Source : https://www.uboat.net/wwi/ships_hit/7692.html

Au large des côtes de Saint-Pierre-et-Miquelon, plusieurs navires canadiens et américains ont été attaqués par le U-boat de la marine impériale allemande. Le 25 août 1918, le U 156 commandé par Richard Feldt a fait des ravages en s’attaquant à cinq navires dont le E. B. Walters, le Verna D. Adams, le J. J. Flaherty, le C. M. Walters et le Clayton W. Walters. Sabordé par les allemands, ces goélettes se trouvaient à 50 km des côtes de Saint-Pierre.


Meade County news (Meade, Kan.), September 12, 1918
Small Steamer Sunk and Five of Her Crew Wounded Near St. Pierre, Miquelon.

St. Pierre, Miquelon, Aug. 27. The steamer Eric, of six hundred tons, has been sunk by shell fire, presumably by the same submarine which sent four fishing schooners to the bottom on Sunday off this island. Five of the crew of the Eric, which sailed from St. Johns, Newfoundland, were wounded.

The crews of all the sunken vessels, numbering about ninety men, have been landed here. According to the information given by members of the crews, the fishing schooners sunk were the J. J. Flaherty of Gloucester, Mass.; the C. M. Walters, the E. B. Walters and the Verna A. Adams, all of Lunenburg, S. C.

Grand Colombier

Le GrandColombier.com est un site recensant tout document historique ayant un lien avec les îles Saint-Pierre-et-Miquelon : traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides. Le site est dirigé par Marc A. Cormier.

2 pensées sur “1917 – 1918 – Navires attaqués par des U-boat

  • août 6, 2020 à 10:21
    Permalink

    « We were staying in Cafe du Nord. That night, all the crews of all the three American ships were in there, and our crew, we were all sleeping on the floor in the music hall. »

    The Erik’s crew spent just one night on St. Pierre. The Wallie G took them to Lawn, where they were billeted before eventually picked up by a patrol vessel for the voyage back to St. John’s.

    « It was a different war, you know, » said Ryan. « They were different men. They weren’t the same Germans that fought with Hitler. I mean, there was a little more humanity … He was after the ships, not the men. »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.