Memoires pour la nauigation et le commerce de France 1601-1700

Des usurpations des Anglois sur les François en la Nouuelle France en l’Amerique depuis 1611. – Page 17

Aux Cartes de l’Amerique et de tout le Monde de Hondius, Jansonius, Kerius et autre géographes estranger, et aux Uoyages du Sieur Champlain imprimez à Paris l’an 1613 où il y a deux Cartes de la Nouuelle France, l’on veoit que soubs le nom de la Nouuelle France est comprises non seulement l’isle de Terre neuue, mais aussi le Paus de Terre ferme, qui est deça de la riuiere de Sainct Laurent, ou de Canada, du coste du midy, depuis le Cap de Sable, par la Baye de Saincte Marie, et de Saincte Croix, jusques à la dicte riuiere de Sainct Laurent. Et depuis icelle, tous le long jusques à son embouchure et delà au port de Gaspay, aux Isles du Cap Breton, et des rechef du dict Cap de Sable. Comme ayans ces Paus premierement esté descouuert et hantez pas les François dès l’an 1504.

Et néantmoins, les Anglois se sont approprié depuis quelques années la dicte Isle, et le dict Pays de Terre ferme, qu’ils nomment Newfoundlande, et la Nouuelle Écosse.

Car l’an 1611 Jacques Roy de la grand’Bretagne establit une compagnie pour le trafic de la dicte Isle de Newfoundlande, ou Terre ferme, qu’il nomma la Compagnée des Aduenturiers et Planteurs des Villes de Londres, et de Bristol, pour les Colonies et Plants de Newfoundlande A lacquelle il fit cession et transport sous certaines conditions de la dicte Isle, des costes et riuages, et de la Pesche. Defendant à tous autres d’y pescher. Et le Comte de Nortomberlande, un Baron, et quelques Gentilshommes, Marchans, et autres furent de cette Compagnée.

Pareillement l’an 1621, le mesme Roy Jacques fait donc de la dicte Nouuuelle Écosse, des costes, et riuages, et de la Mer à Six lieues loing, d’une par, et à quarante lieües d’autre, à Guillaume Alexandre, seigneur Escossois. Auec pouuoir de partager et diuiser les terres, et de leur donner tels noms qu’ils aduiseroit. Le tout ainsi que portent les Lettres patentes, pour conuertir le Pays à la Religion Chrestienne, et aussi pour en enrichir les Royaumes d’Angleterre, et d’Escosse. Selon qu’il s’apprend des Nauuigations de Purchus [Samuel Purchas] imprimées à Londres l’an 1625 au 4 vol. page 1871 et 1876.

Et par ce moyen les Anglois, et les Escossois comme Maistres et possesseurs à présent de la Nouuelle France, pretendent empescher aux François la pesche des molües et des baleines quils ont faict aux costes et riuages depuis Six Uingt ans.


Que la Nouuelle France, et l’Isle de Terre neuue en l’Amérique ont esté descouuertes par les François dès l’an 1504. – Page 20

Bertrand d’Angenté President au Siege de Rennes, en l’Histoire de Bretagne, livre 1.

Du diocese de Sainct Malo fut natif Jacques Quartier, l’un des plus fameux et renommez Pilotes de son temps, et autant bien expérimenté en la Marine et Art de nauiguer, et Geographie, qu’il y eus point en toute la France. Aussi comme tel fut il employé en plusieurs et longs uoyages aux terres neufues par le grand Roy François, par le commandement duquel enuiron l’an 1540 auec sa flotte il descouurit la coste de Saguenay, Siguée pres le Golfe de Merosco, et auoisinante la Prouince de la Floride, y laissant et ailleurs quelques Colonies de Bretons pour y habiter. En mémoire dequoi y a encore en ce pays un certain endroit appellé des Espagnols Terra des Bretones, et mesmes l’Isle de la Trinité*, qui est sur ceste route, est applée des autres Nations le pays aux Bretons, à cause du continüel abord qu’ils y font en leurs uoyages. Lesquels desia long temps auparauant ils auoient entrepris en ces terres incongnües. Ayans dès l’an 1504 descouuert auec quelques autres uaisseaux Normans, la coste des molües, qu’autrement on nomme de Baccalos, pour ce qu’en langue des habitants du pays ce mot Signifie une molüe, desquelles ils se uont charger tous les ans. A raison de quoi le Cap ou la terre neufue qui commence à se trouuer du Nord à l’ouest s’appelle à present le Cap des Bretons, qui est eslogné d’enuiron huict cent lieües de Bretagne.

Source : http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc579239
Note : * à rapprocher de l’illa de la trenidat de la carte de Juan de la Cosa. Les îles Saint-Pierre et Miquelon ?

Grand Colombier

Le GrandColombier.com est un site recensant tout document historique ayant un lien avec les îles Saint-Pierre-et-Miquelon : traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides. Le site est dirigé par Marc A. Cormier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.