Cartographie et toponymie : James Cook

James Cook. Né le 27 octobre 1728 dans le petit village de Marton dans le Yorkshire, il était enfant d’une famille très modeste. Malgré une éducation épisodique et sommaire, il démontra dès son jeune âge une facilité remarquable pour l’arithmétique. Bien qu’étant issue d’une classe sociale modeste, son éducation formelle en mathématiques et en navigation fut entreprise sous la protection de son patron John Walker. Il fit par la suite une ascension lente mais constante dans les rangs de la marine britannique jusqu’au grade de capitaine. Il se fit ensuite une renommée lors de ses explorations dans le Pacifique …

Lire la suite

1764 – James Cook

Avant la rétrocession de 1764, les Britanniques décidèrent de lever une carte détaillée des Iles Saint-Pierre et Miquelon. C’était, pour les Britanniques l’ultime chance de cartographier un territoire qui pourrait peut-être devenir hostile. C’est donc avec précipitation que les ordres furent donnés à James Cook et ses collaborateurs par le capitaine Graves, et aucun délai ne devait retarder la prise de possession par le futur gouverneur d’Angeac.…

Lire la suite

1763 – James Cook

A PLAN of the ISLANDS of St PETERS, LANGLY and MIQUELONG Survey’d by Order of HIS EXCELLENCY THOs GRAVES ESQr GOVERNOR of NEWFOUNDLAND  by IAMES COOK

REMARKS

The ISLANDS of St Peters which lies about 6 or 7 Leagues from the nearest part of Newfoundland is very Barren and Mountainous what wood is upon it consists of short small Firs of very little use and difficult to come at. The Ifland is as subject to Fogs as any part in Newfoundland yes if we may credit the late Planters it is very convienient for catching and curing of Codfish there …

Lire la suite

Cartographie et toponymie : Jacques Nicolas Bellin

Jacques Nicolas Bellin (Jacques Nicolas Bellin de Trigand) et l’ingénieur Fortin

« Il me paroist que la moindre négligence dans la recherche des moyens est plus à craindre et seroist plus blâmable, que ne le seroit la Collection, même inutile, des différentes preuves ou Inductions » J.N. Bellin

Jacques Nicolas Bellin (Paris 1703-1772), l’un des cartographes les plus illustres de l’époque avec Cassini et Le Rouge, fut l’auteur d’une multitude d’ouvrages et de cartes. Il entra au Dépôt des Cartes en 1721 comme commis-dessinateur. Vingt ans plus tard il obtint le titre d’Ingénieur Géographe du Roi[i].

La première carte de …

Lire la suite

Cartographie et toponymie : The English Pilot

stpetersmapThe English Pilot

Island of St. Peters. English Pilot.

En 1721, à Londres, apparaît la première carte imprimée de Saint-Pierre. Il s’agit d’une petite carte publiée dans l’English Pilot, un manuel de navigation en langue anglaise. Ce document représente très sommairement l’île de Saint-Pierre et les îlots environnants ; d’un aspect curieux et totalement dénué de détails terrestres, cette carte est accompagnée d’un court texte. La première publication de cette carte date de 1721, elle fut incluse dans toutes les éditions jusqu’en 1794[i]!

L’auteur, William Taverner, capitaine Terre-Neuvien leva cette carte en 1714[ii]. Pour accomplir cette …

Lire la suite

Cartographie et toponymie : L’Hermite

L’Hermite

CARTE D’UNE PARTIE DE lisle de st pierre. Sc91 441. Bibliothèque Nationale, Paris.

lhermitte-carte

Le Major, Jacques L’Hermite est né en 1670 en Normandie. Il fera carrière dans le régiment du Prince de Galles en Irlande en 1690 et 1691. A Plaisance, il est ingénieur militaire sous les ordres du gouverneur Brouillan. Lors de l’abandon de Plaisance, il se rendra le premier à l’Ile Royale (Cap Breton) en 1714 pour préparer le futur poste de Louisbourg. En 1716, de retour à l’Ile Royale, il dirigera une expédition à l’Ile du Sable. Il lèvera quelques plans de Louisbourg et de Port …

Lire la suite

Cartographie et toponymie : les documents et cartes du XVIIe

Les documents et cartes du XVIIe

Mason, Denis de Rotis, Chaviteau, Le Cordier, Franquelin, Alemand…

Plusieurs autres éléments méritent encore d’être étudiés avant de procéder à l’étude de la cartographie particulière des îles qui ne débute d’ailleurs qu’assez tardivement et ce vers 1695, soit un peu moins de 30 ans après l’inauguration de l’Académie Royale des Sciences par Louis XIV. Il est donc nécessaire d’ausculter quelques cartes régionales afin d’établir un lien entre l’époque de la découverte et celle de l’administration coloniale de Terre-Neuve.

Dans cette perspective, il n’est pas inutile de faire le portrait général des établissements de pêche …

Lire la suite

L’histoire des îles St-Pierre-et-Miquelon – Comment utiliser ce site.

Bienvenue sur ce site qui contient près de 3000 entrées : articles, documents ou ressources de l’histoire des îles St-Pierre-et-Miquelon. Outre près de 400 sources primaires, le site contient l’intégralité des éphémérides d’Émile Sasco et de Joseph Le Huenen publiées en 1970 ainsi que les éphémérides de Daniel Gauvain et Théophile Déminiac de 1916.

Les découvertes.

cropped-carte-guillaume-testu.jpg

Si vous êtes intéressés par l’histoire de la découverte des îles, veuillez consulter la rubrique consacrée au 16e siècle : vous y retrouverez les écrits de Thomas Aubert & Giovanni da Verrazzano, les écrits qui recensent les voyages de João Alvares Fagundes, …

Lire la suite

Cartographie et toponymie de l’archipel

Vous retrouverez désormais sur le GrandColombier une série d’articles inédits consacrés à la cartographie et la toponymie des îles entre 1579 et 1824. Ces toponymes sont tirés d’un travail inachevé consacré à la cartographie des îles de Saint-Pierre et Miquelon réalisé entre 1995 et 1999. Ces données pouvant servir aux travaux d’autres chercheurs, elles sont  publiées dénuées d’interprétation, d’éléments biographiques ou d’explications historiques.

Lire la suite

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.